AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Et voilà, le scénario a commencé! Il y a en ce moment quatre topics ouverts en cours.
Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes de fin d'année - Le Staff de NMD
Notre Forum a ouvert ses portes en ce lundi 26 décembre. Bienvenue parmi nous

Partagez | 
 

 Let’s remove the space between me and you {Juliette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


« Incubateur Homme »
avatar

Alejandro J. Del Monte


•• Arrivé(e) le : 05/01/2012
•• Participation : 39
•• Citation du jour : J'ai une tante, qui, quand elle vous sert quelque chose dit toujours « Tu m'dis stop ». Ma tante dirait « Dites stop », et bien sûr, on ne le fait jamais. On ne dit jamais stop, parce qu'il y a toujours la possibilité d'avoir plus. Plus d'alcool, plus d'amour, plus de tout, plus c'est toujours mieux.


MessageSujet: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Lun 9 Jan - 10:50


Let’s remove the space between me and you

D’un pas sur, le jeune home entrait dans la pièce. Ses pas résonnaient. La porte se refermait derrière lui, il était seul. Sa nouvelle chambre… Chambre qu’il allait devoir partager pendant un certain temps avec une jeune femme… Espérons qu’elle soit belle. Bien sure qu’elle sera belle, vous êtes censé faire des enfants, la génétique vous a matché l’un à l’autre, elle ne peut qu’être belle et intelligente. Mouais, Alejandro n’était pas convaincu. Mais tant qu’on ne lui jetait pas n’importe quelle fille dans les bras… C’était déjà ca. Examinant de son regard d’acier la pièce, il devait avouer que les personnes qui devaient s’occuper de leur bien-être ne devaient surement pas comprendre leur travail. La chambre était d’une banalité… Cela ne méritait même pas le nom de chambre au gout d’Alejandro. Certes, il y avait un lit, deux tables de nuit, un tapis… Des lampes… Mais rien digne d’un prince. Il devrait peut-être allé se plaindre… Refuser de faire quoi ce soit dans des telles circonstances, exiger qu’on lui apporte des meubles de sa maison… Oui, voila ce qu’il devait faire ! Il se retournait d’un coup de sec et s’approchait de la porte. Mais au moment de poser sa main sur la poignée, la porte s’ouvrait d’elle-même. La magie ? Bien sûr que non ! On ne vit pas dans le petit royaume d’Harry Potter ! La porte s’ouvrait pour la bonne raison que quelqu’un avait voulu rentrer. Une jeune femme. Faisant un pas en arrière, pour garder néanmoins une certaine distance, et de ne pas se trouver nez contre nez, Alejandro parcourait brièvement la jeune femme de son regard.

« Mademoiselle.. »

Il la saluait d’un bref signe de tête. Quoi ? Vous ne pensez quand même pas qu’il allait dire un salut ? Salut c’est pour les petits bourgs. Pas pour un Del Monte.

« Puis-je vous aider ? »

Est-ce que c’était elle ? Sa future… euhm… Conquête, n’était surement pas le meilleur terme. Mais il ne savait pas trop comment il devait définir la relation qu’il allait avoir avec une inconnue. Il aurait bien immédiatement voulu lui demander si c’était elle, la femme avec qui il était censé se reproduire. Mais des tels paroles, alors qu’on vient à peine de rencontrer une personne, n’est pas acceptable. Ainsi il gardait sa curiosité pour lui et se contentait de se montrer charmant… Enfin disons plutôt poli. La politesse voulait qu’il se présente… Mais il n’en avait pas vraiment envie. Il voulait d’abord savoir à qui lui il avait affaire.

« Est-ce que cette beauté face à moi, a un nom ? »

Bon d’accord, la il charmait, mais très légèrement car c’était la vérité. La jeune femme était belle. Au moins un critère remplit. Restait à voir si elle était intelligente et bien sûr de quel milieu elle était issue.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur femme »
avatar

Juliette Carter


•• Arrivé(e) le : 27/12/2011
•• Participation : 73


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Mer 11 Jan - 14:35

Je sortais du bureau d'un pas lent. Il m'avait trouvé un compagnon comme il disait. Bien sûr je m'y attendait, je savais bien que je n'allais pas rester seule à la couveuse pendant des mois mais quand même, ça me faisait un choc. Un beau patrimoine génétique il paraît, d'origine italienne...Je me doutais bien qu'ils choisissaient les nouveaux horizons selon certains critères, on avait quand même pour but de se "reproduire". Le mot était un peu horrible mais la finalité c'était un peu ça. Pour le moment ce n'était plus ce qui me préoccupait je me demandais juste quel homme j'allais retrouver. Un beau garçon à priori mais beau garçon ça ne veut pas dire qu'il serait à mon goût non? Ça faisait longtemps que je ne m'étais pas senti aussi anxieuse. En même temps avec l'Andragorium je n'avais plus eu aucune raison de me sentir anxieuse. Il m'attendait dans ma chambre, enfin sans notre chambre à ce qu'on m'avait dit.

Je restais un instant indécise, crispant mes mains l'une contre l'autre, sans oser entrer. Mais au moment où je me décidais enfin à ouvrir le porte, elle s'ouvrit de l'autre côté au même moment. Et là pour le coup ils ne s'étaient pas trompés. Pour un beau patrimoine génétique s'en étais un. Je ne savais pas ce que ça allait donner quand il allait ouvrir la bouche mais au niveau du physique il était du genre carrément canon. Je restais sans rien dire pendant qu'il me saluait d'un signe de tête et qu'il me demandait s'il pouvait m'aider. En même temps ce n'était pas écrit sur ma tête que c'était ma chambre et que j'allais être sa...euh...sa compagne?

" Oui. Enfin non. C'est ma chambre..."


Oui bon j'étais un peu hésitante, en même temps je ne savais pas trop quoi lui dire c'était la première fois que j'étais confronté à ce genre de situation. Je ne pus m'empêcher de sourire quand il me demanda mon nom. Il faut dire que sa façon de le demander était très charmante. Il semblait avoir des bonnes manières et je ne doutais pas qu'il devait se montrer séducteur dès qu'il voulait obtenir quelque chose. Je passais à côté de lui et j'entrais dans la pièce. La chambre était encore sommaire. A par un tapis, deux lampes je l'avais laissé tel que je l'avais trouvé en arrivant. Un peu mal à l'aise à l'idée de ce qu'elle allait devenir et de ce qu'elle avait du être avant.

" Juliette Carter. Je m'appelle Juliette Carter. Et vous? Je peux savoir votre nom?"

J'avais aussi plein d'autres questions qui me venaient ne tête mais ce n'était peut être pas vraiment le moment de me montrer curieuse. Et puis si j'avais bien compris il venait d'une famille importante, il n'avait peut être même pas l'habitude qu'on ne le reconnaisse pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur Homme »
avatar

Alejandro J. Del Monte


•• Arrivé(e) le : 05/01/2012
•• Participation : 39
•• Citation du jour : J'ai une tante, qui, quand elle vous sert quelque chose dit toujours « Tu m'dis stop ». Ma tante dirait « Dites stop », et bien sûr, on ne le fait jamais. On ne dit jamais stop, parce qu'il y a toujours la possibilité d'avoir plus. Plus d'alcool, plus d'amour, plus de tout, plus c'est toujours mieux.


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Mer 11 Jan - 19:52

[justify] Elle semblait ne pas savoir quoi dire. Est-ce qu’elle s’était attendu à ne voir personne dans cette chambre ? Peut-être. Ou alors peut-être qu’elle ne savait tout bonnement pas trop comment gérer une telle situation. Compréhensive. Lui, par contre, n’était pas déstabiliser. Bien au contraire, un petit sourire espiègle s’affichait sur ses lèvres. Disons qui oui, il trouvait là, un certain amusement. Oh il ne se moquait pas de la jeune femme. Non, mais le comportement et le malaise qu’elle semblait avoir l’amusait légèrement. Elle avait prononcé que quelques paroles, mais assez pour qu’il comprenne que c’était donc avec qu’elle qu’il était supposé avoir des enfants… Enfin un enfant… oui commençons par un, ca serait déjà pas mal. La scrutant légèrement du regard, elle était belle. Et brune ! Tout à son gout. Il préférait de loin les brunettes que les blondes, même si parfois il y avait des exceptions.

« Notre chambre… »

Et non, il n’avait pas pu s’empêcher de corriger la jeune femme. Un de ses nombreux défauts, toujours vouloir avoir le dernier mot, la tendance incorrigible de vouloir corriger à chaque instant les gens… Sang italien surement à moins que c’est du à son titre de prince.

« Bien que je dois avoué que je me l’étais imaginé très différente….Pas de bougies, pas de jacuzzi, pas de feu ouvert… »

Son regard parcourait brièvement encore la pièce, pourtant il y avait si peu de choses qu’il avait déjà l’impression de connaître tous les objets par cœur. C’était à en devenir dépressif, du moins pour celui qui avait l’habitude de plus de luxe, dont il faisait parti. Elle se présentait suite à sa demande. Marrant comme les gens ont toujours tendance à faire ce qu’il demande… Quand on demande poliment c’est souvent l’attitude qu’on reçoit. Enfin elle demandait son nom et il sourit doucement. Ne comptait pas directement répondre. Est-ce qu’elle savait qui il était ? Possible. Peut-être le lui avait-on dit, peut-être pas.

« Juliette…Joli prénom. Vos parents avaient du gout. »

Juliette… Cela l’invoquait bien évidement la Juliette la plus connu du monde. Les amoureux de Vérone, Shakespeare et tout le tralala. C’est fou que tous ce qu’il apprenait sur elle, il appréciait. Elle était belle, brune, à première vue fragile, peut-être même timide ou alors tout simplement mal à l’aise, et puis même son prénom lui semblait comme un conte de fée dans les oreilles. Lui rappelant Vérone, l’Italie, son pays. S’asseyant sur le lit, il fut prit un court instant par ses souvenirs lorsqu’il se souvenait qu’elle avait demandé son nom. Fixant son regard.

« On ne vous l’a pas dit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur femme »
avatar

Juliette Carter


•• Arrivé(e) le : 27/12/2011
•• Participation : 73


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Sam 14 Jan - 16:08

En tout cas, ce que je pouvais remarquer c'est que lui semblait sûr de lui par rapport à moi. Je me sentais un peu gourde face à lui à vrai dire. Il était très beau et charmant je ne m'étais pas attendu à ça. Enfin si je m'attendais à ce qu'il soit bel homme. Mais à ce qu'il ait l'air aussi charmant non pas vraiment. J'avais pensé me sentir indifférente et j'étais déstabilisée. Par son attitude ou par ce qu'il dégageait je ne savais pas trop. Et quand il me reprenait que le fait que c'était notre chambre j'étais quasiment certaine que je me suis mise à rougir. Il avait raison pourtant ça allait devenir notre chambre et non plus seulement la mienne. Il me fit remarquer qu'il l'avait imaginé différente et ça je pouvais le comprendre. Mais un jacuzzi? Une cheminée? Apparemment il était habitué à plus de luxe que moi, je n'étais personnellement jamais aller dans un jacuzzi!

" Oui bien sûr, notre chambre. Par contre pour le jacuzzi je suis désolé mais je crois que les chambres sont standards. On peut les décorer un peu si on veut mais je crois bien que c'est tout."

Je finis par me présenter et il me fit remarquer que j'avais un très joli prénom. Et je crois bien que j'ai rougi une fois de plus. C'était un joli compliment et s'en était aussi un pour mes parents ce qui me fit très plaisir. Je tenais beaucoup à eux et ils me manquaient beaucoup. Par contre lui ne semblait pas pressé de me dire comment il s'appelait. Il s'assit sur le lit et sembla un instant perdu dans ses pensées. Finalement il me retourna la question, semblant étonné qu'on ne me l'ai pas dit. Je m'assis sur un fauteuil n'osant pas m'assoir à côté de lui sur le lit.

" Et bien je sais que vous êtes italien. Et que vous êtes...un beau parti, si je peux dire ça comme ça. Mais non je n'en sais pas plus."

J'avais opté pour beau parti même si on m'avait parlé de patrimoine génétique. J'avais quand même cru comprendre qu'il devait venir d'une famille bourgeoise. C'est vrai que ne nous avait pas fourni beaucoup de détails l'un sur l'autre. A priori lui aussi n'avait pas su mon nom. Je me demandais d'ailleurs si on lui avait parlé de moi et en quel terme...

" Et...pour moi? On vous a dit beaucoup de choses?"

Si on l'avait autant dans le flou que moi il allait falloir du temps pour qu'on apprenne à se connaître. En même temps ce n'était peut être pas leur priorité...J'espérais qu'ils n'attendaient quand même pas à ce que l'on...et bien...à ce que je tombe enceinte dans la semaine quoi. En y pensant je sentis un frisson me parcourir. Je n'avais connu aucun autre homme que mon premier amour. Et je n'avais connu personne depuis plusieurs années. Et il allait falloir que lui et moi on...J'avais du mal à formuler la phrase ne serait ce qu'en pensée...Il allait bien falloir que je prenne sur moi quand même à un moment ou à un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur Homme »
avatar

Alejandro J. Del Monte


•• Arrivé(e) le : 05/01/2012
•• Participation : 39
•• Citation du jour : J'ai une tante, qui, quand elle vous sert quelque chose dit toujours « Tu m'dis stop ». Ma tante dirait « Dites stop », et bien sûr, on ne le fait jamais. On ne dit jamais stop, parce qu'il y a toujours la possibilité d'avoir plus. Plus d'alcool, plus d'amour, plus de tout, plus c'est toujours mieux.


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Sam 14 Jan - 16:28

Elle parlait de la décorer… Mmm fallait la décorer pas mal si on avait envie que cela ressemble à une vraie chambre et non à une chambre d’hôpital. Car oui, voila l’impression que cette chambre lui donnait. Un hôpital. Note que rien que marcher dans les couloirs de ce bâtiment donnait l’impression d’être dans un de ces centres ou l’hygiène était primordiale. Blanc… Du blanc partout… Pourquoi est-ce qu’on prend toujours le blanc ? Rien qu’une petite tâche et on le remarque déjà… Jamais compris pourquoi les gens avaient tendance à prendre le blanc. Mais pour répondre à la jeune femme.

« Est-ce que quelqu’un a au moins déjà essayé ? »

Il en doutait fortement. A ce qu’il avait vu, les gens avaient tendance à avaler tout ce qu’on leur disait de faire. Fierté… mot que la plupart ne semblent pas connaître. Lui par contre, il en avait une dose beaucoup trop haute de fierté. Et c’était cette fierté, mais aussi la curiosité qui le poussait à ne pas dire dans l’immédiat qui il était. Ecoutant les paroles de la jeune femme. Un beau parti ? Il éclatait de rire. Lorsqu’il reposait les yeux sur la jeune femme, sourire toujours sur les lèvres.

« Un beau parti… Mais j’imagine qu’on peut effectivement dire cela comme ca. »

Non, il n’allait pas démentir ca. Au fond, il savait qu’il était un bon parti. Riche, beau et intelligent… Bon malgré ca, il avait un sacré caractère. Mais ca, les gens du Labyrinthe devaient bien s’en foutre. Ce qui comptait était l’intelligence, le physique et tout ce qui pourrait dans leur tête créer des beaux petits bébés. A bien y réfléchir, c’est quand même assez étrange comme nouvelle méthode. Enfin il s’en foutait. Lui il voulait garder la lignée des Del Monte en vie.

« Non, j’ai seulement eu droit à une réplique stupide. Votre génétique est en parfaite cohérence avec celle de la jeune demoiselle…. Je pense que les gens qui travaillent ici ne font pas dans le sociale. »

Ca c’est sure, il avait eu droit à une réponse tellement stupide qu’il avait pour la première fois dans la vie pas immédiatement su riposter. Génétique parfaite cohérence… Idiots… Comme ci c’était ce qui comptait ? Enfin il se doutait bien que les sentiments ne devaient pas forcement naitre, tant que l’envie était là…. D’ailleurs il examinait la jeune femme. Il avait déjà entendu que certaines d’entre elles n’étaient pas contentes d’être ici. Qu’en était-il d’elle ?

« On vous a sélectionnés ou vous vous êtes vous-même porté volontaire ? »

Autant discuter un peu et apprendre un peu plus sur elle. De toute manière, Alejandro n’allait pas la forcer à quoi ce soit. Ce n’était pas son genre. Il respectait les femmes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur femme »
avatar

Juliette Carter


•• Arrivé(e) le : 27/12/2011
•• Participation : 73


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Sam 14 Jan - 17:05

Décidément la chambre n'avait l'air de particulièrement pas lui plaire. Elle ne me plaisait pas à moi non plus mais à vrai dire je n'avais même pas chercher à savoir si je pouvais avoir autre chose ou l'aménager d'une autre façon. On m'avait donné la chambre j'en avais conclu que je devais faire avec. C'était peut être une erreur il avait peut être raison. Je lui souris d'un air amusé. Il avait l'air déterminé à faire autre chose de cette chambre et je n'allais pas m'en plaindre. Après tout, effectivement, si on peut avoir mieux pourquoi ne pas simplement le demander? C'est donc en souriant que lui répondis.

" Je ne crois pas non."

Ceux qui n'étaient pas ravis d'être là devaient se moquer de leur chambre, et les autres devaient certainement se dire que c'était mieux que rien. Ou que c'était comme ça et pas autrement. Pour ma part c'était ce que j'avais pensé, à tort peut être mais voilà c'était comme ça. Au moins j'avais le mérite de le faire rire. Je crois bien que c'était ma réflexion sur le beau parti qui l'avait fait rire. En tout cas il ne démentait pas, j'avais donc compris correctement les informations qu'on m'avait données. Mais ensuite ce fut à mon tour de rire. Doucement hein pas un grand éclat de rire comme le sien. Je ne riais pas si souvent. Mais l'idée que ma génétique soit compatibles à la sienne...c'était un des trucs les plus amusants que j'ai entendu depuis longtemps! Je me demandais comment ils en étaient arrivés à une telle conclusion d'ailleurs.

" Je ne crois pas non plus, ce qui compte c'est de faire un beau bébé, en bonne santé, futur citoyen modèle du monde. Le reste je pense qu'ils s'en fichent un peu."


Et encore un peu, je pense que j'étais loin du compte. Ils devaient même en avaient carrément rien à faire. Donc on lui avait dit aussi peu sur moi, que ce qu'ils m'avaient dit sur lui. Encore une fois je me demandais pourquoi. Il me regarda un instant et j'allais presque me sentir gêné quand soudain il me posa une question. A priori il voulait savoir si j'étais là de mon plein gré ou non. C'est vrai qu'il y avait certaines filles qui étaient loin d'être ravies par leur présence ici. Je pensais à Caroline. Je levais mon regard vers lui pour lui répondre.

" On m'a sélectionné. Mais je suis venu de mon plein gré. Sous Andragorium mais de mon plein gré quand même. Jusqu'à présent je n'ai pas eu à regretter mon choix. Et vous? "

J'espérais qu'il n'était pas réticent et que les responsables n'attendaient pas de moi que je le convainque. Je n'aurais aucune énergie pour ça, et même aucune envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur Homme »
avatar

Alejandro J. Del Monte


•• Arrivé(e) le : 05/01/2012
•• Participation : 39
•• Citation du jour : J'ai une tante, qui, quand elle vous sert quelque chose dit toujours « Tu m'dis stop ». Ma tante dirait « Dites stop », et bien sûr, on ne le fait jamais. On ne dit jamais stop, parce qu'il y a toujours la possibilité d'avoir plus. Plus d'alcool, plus d'amour, plus de tout, plus c'est toujours mieux.


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Sam 14 Jan - 17:37

Un sourire, voila ce qu’il commençait à gagner. Après la certaine gêne et surtout le fait qu’à plusieurs reprise il avait réussit à la faire rougir, elle semblait plus au moins se sentir plus à son aise. Du moins pas comme il y a encore quelques minutes. Et c’était bon signe, après tout, il ne voulait mettre personne mal à l’aise. Même si la situation… pouvait quand même être assez inconfortable. Si on savait le but de les mettre ensemble. Et comme il avait bien pensé, personne avait osé ouvrir sa bouche.. Ah les gens… Toujours la même chose.

Beau bébé en bonne santé… oui, de préférence en fils en ce qui le concernait. M’enfin, pour l’instant gardant cette idée au fond de notre propre tête. Bien trop tôt de parler de nos espérances. Cependant cela ne voulait pas dire qu’il ne voulait pas en savoir plus sur la jeune femme. Ainsi donc on l’avait sélectionné et elle était venue de son plein grès, sous Andragorium cependant. Le fait qu’elle pointait le doigt sur ce fait-là, l’amenait à une autre question.

« Votre choix aurait changé si vous étiez pas sous Andragorium ? »

Ah les femmes et les sentiments qu’elles peuvent parfois ressentir et qui pour la plupart des hommes sont incompréhensibles…. Peut-être que maintenant sans l’Andragorium la peur, les doutes etc pouvaient se manifester dans son esprit ? Mais à son tour de répondre.

« Comme vous. Sélectionné et ravie de l’avoir été. »

Il avait même été fêté ca. Bah oui, pour lui toute occasion était bonne à saisir pour fêter. Et puis soyons honnête, au fond être ici lui convenait parfaitement. Pas besoin d’excuse pour ne pas se marier avec telle ou telle fille. Et de toute manière il aurait gardé sa promesse à ses parents, continuer cette lignée. Il n’avait rien à perdre qu’à gagner en étant ici. Il sourit doucement. Jusqu’à présent aucun regret… Il ne pouvait s’empêcher de riposter là-dessus.

« Puis-je en conclure que le choix de partenaire vous satisfait ? »

Cette petite question qui pouvait facilement mener à la drague, le poussait cependant à vouloir apprendre plus la jeune femme. Comme il avait dit, physiquement elle était belle. Mais il voulait quand même savoir d’où elle venait, qui était ses parents… Bref le grand résumé quoi. Son regard se posait sur le mini-bar. Ah tiens ! Quand même quelque chose d’intéressant. Se levant, il l’ouvrait.

« Alors… vous êtes américaine? Vous êtes d’où ? »

Tiens de l’alcool… Cela le surprenait un peu… note qu’ils allaient surement enlever l’alcool dès que la jeune femme serait enceinte. Mais pour briser la glace, c’était surement plus facile avec un peu d’alcool dans nos veines… Pas con, ces scientifiques.

« Vous voulez quelque chose ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur femme »
avatar

Juliette Carter


•• Arrivé(e) le : 27/12/2011
•• Participation : 73


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Sam 14 Jan - 18:11

Pour l'instant le jeune homme me semblait vraiment sympathique et je me sentais moins anxieuse qu'en arrivant dans la chambre. J'avais eu peur de tomber sur un macho, ou sur un type qui m'aurait sauté dessus d'entrée de jeu. Il semblait bien élevé. Et comme il se montrait curieux à propos de moi ça me rassurait aussi. Au moins il se montrait intéressé comme je l'étais, il ne s'était pas contenté de voir que j'étais à peu près jolie. J'étais toujours un peu sur la réserve, on ne change pas son caractère si facilement mais je ne me sentais plus aussi mal à l'aise. Pour le reste et bien je me disais qu'il serait temps de voir plus tard. On en était pas encore à devoir faire un enfant. Cela arriverait bien assez vite, autant y penser quand la situation se présentait. Ma réponse semblait l'interloqué et il me demanda si je serais venu quand même si je n'avais pas été sous Andragorium. Sa question était pertinente je me l'étais moi même posé à un moment. Je réfléchis une seconde avant de lui répondre.

" Disons que quand on me l'a proposé, sous Andragorium, je me posais bien moins de questions que maintenant. Mais je serais quand même venu."

Oui et tout ça pour une raison que je ne comptais pas lui expliquer maintenant. Il y a quelques semaines en arrière mon envie d'être enceinte et d'avoir un enfant était bien plus impérieuse que tout autre chose. Maintenant je commençais à réfléchir à l'après et à ce qu'il allait advenir de moi et mon enfant. C'était la seule chose qui m'inquiétait. Mais on apprenait tout juste à se connaître et les détails les plus intimes et les plus dramatiques de ma vie je n'allais certainement pas les lui révéler maintenant. Pour l'instant ça ne regardait que moi. De toute façon quasiment personne n'était au courant de mon passé. C'était quelque chose dont j'avais du mal à parler alors me confier à un homme que je connaissais à peine me semblait tout à fait impossible. Il m'avoua ensuite qu'on l'avait sélectionné et qu'il avait été ravi de l'avoir été. Et bien tant mieux, au moins de ce point de vu là nous étions sur la même longueur d'onde. Avant que j'ai eu le temps de lui répondre il me demandait s'il devait conclure que le choix de partenaire me satisfaisait. Sa question me fit sourire. Il avait un petit côté dragueur indéniable.

" Pour l'instant je n'ai pas à me plaindre."

Je n'allais pas m'avancer non plus il cachait peut être des défauts infernaux, mais c'est vrai que jusque là j'avais été plutôt rassurée qu'autre chose. Il se leva et se dirigea vers le mini bar. Mini bar que je n'avais pas touché. Enfin si j'avais vider les chips et les cacahouètes, mais pour ce qui était de l'alcool j'évitais. Un verre de vin de temps en temps mais c'était tout. Tout en se servant il me demanda si j'étais américaine, d'où je venais.

" Je suis roumaine. J'ai été adopté quand j'avais six mois par mes parents qui sont irlandais. Mes parents ont fait en sorte que je garde la nationalité, pour le jour où j'aurais envie de retourner en Roumanie."

Il me proposait un verre et je me levais pour voir ce que le mini bar contenait. Il y avait une bouteille de vin rouge et je la lui tendis.

" Je n'ai pas l'habitude des alcools forts, par contre si vous vouliez bien m'ouvrir la bouteille je boirais volontiers un verre de ce rouge."

Je sortais un verre à vin et j'attendais de voir ce qu'il prenait pour lui afin de lui donner un verre aussi. Je me relevais et je me tournais vers lui.

" On pourrait se tutoyer non? Et finalement je ne sais toujours pas comment vous vous appelez..."

Le vouvoiement au bout d'un moment je trouvais cela fatiguant. Et puis on allait être amené à se voir très souvent, se vouvoyer ne rimait à rien de mon point de vue. Et effectivement il ne m'avait toujours pas dit comment il s'appelait. Finalement j'avais beaucoup parlé de moi et je savais toujours aussi peu de choses pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur Homme »
avatar

Alejandro J. Del Monte


•• Arrivé(e) le : 05/01/2012
•• Participation : 39
•• Citation du jour : J'ai une tante, qui, quand elle vous sert quelque chose dit toujours « Tu m'dis stop ». Ma tante dirait « Dites stop », et bien sûr, on ne le fait jamais. On ne dit jamais stop, parce qu'il y a toujours la possibilité d'avoir plus. Plus d'alcool, plus d'amour, plus de tout, plus c'est toujours mieux.


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Sam 14 Jan - 21:00

Alejandro sourit, ainsi elle aurait quand même fait le même choix et disait que jusqu’à présent elle n’avait pas à se plaindre. Pourtant il s’était déjà montré parfois trop sûre de lui, mais cette attitude ne semblait pas déranger la jeune femme. Tant mieux. Allant vers le mini-bar, il demandait la nationalité de la jeune femme. Carter lui semblait en premier instant typiquement américain. Mais faute de sa part. Elle était irlandaise, du moins le nom Carter l’était. Elle-même était de nationalité roumaine.

« Et vous avez des sœurs, des frères ? »

Adopté ne voulait pas spécialement dire ne pas avoir des sœurs ou des frères. Après tout le lien de sang n’est pas le seul lien qu’on peut avoir. La famille est celle qui nous protège, qui nous aime malgré ce qu’on est, malgré nos défauts et les bêtises. De ce côté-là, Alejandro n’avait pas à se plaindre. Ses parents avaient été de bons parents, mais il ne souhaitait pas penser à eux. Tournant sa tête vers le contenu du mini-bar, la jeune femme s’était rapproché et désignait une bouteille de vin rouge. Alejandro prit la bouteille. Français, et si il pouvait se fier à sa connaissance de vins, ce n’était quand même pas une bouteille de cinq euro, en d’autre termes elle doit avouer du gout. Hochant la tête à la demande de la jeune femme, il prit le tire-bouchon.

« Et bien, je pense que je vais me joindre à vous alors. »

Autant boire à deux, et puis le vin avait quand même quelque chose de plus élégant qu’une bière. Déjà qu’il n’était pas un grand fan de la bière. Plutôt les alcools plus forts, whiskey etc. Mais c’était encore un peu tôt pour se donner à ce gendre de boissons. Ainsi un verre de vin convenait parfaitement à la situation. L’ouvrant il remplissait les deux verres à un tiers, posant la bouteille sur la table, il prit les deux verres, tendant un à Juliette. Et gardait l’autre pour lui, s’installant à nouveau sur le lit. Se tutoyer ? Oui, il n’y voyait aucun inconvénient.

« Cela ma convient. »

Quand à son nom… Il pourrait bien sur le lui dire. Beaucoup de chance que son nom ne lui disait rien du tout, il pourrait aussi lui donner tout simplement son prénom, chose qui devait suffire. Mais d’un autre côté, en sortant d’ici, elle risquait de parler avec d’autres gens, gens qui contrairement à elle, savait qui il était réellement. Et cela pourrait créer un froid entre eux, après tout, les femmes peuvent être facilement vexé. Et c’était peut-être mieux qu’elle sache à qui elle a affaire. Après tout, y avait aucun mal à être prince non ?

« Je suis Alejandro Jonah Del Monte. Prince héritier. Les autres titres, je te les épargne. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur femme »
avatar

Juliette Carter


•• Arrivé(e) le : 27/12/2011
•• Participation : 73


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Mer 18 Jan - 15:51

Je n'en revenais pas que la conversation soit si facile. Je sentais bien qu'il devait être très différent de moi. Il était sûr de lui et charmant, et il est venait d'une famille très aisé à n'en pas douter. J'étais...malheureuse et refermée, et même si j'adorais mes parents j'étais d'un milieu plutôt modeste. Malgré tout, je me surprenais à trouver assez agréable le moment qui était en train de se dérouler. Je lui expliquais donc d'où je venais, qui était mes parents. Bien sûr le nom de ma mère biologique je l'ignorais, mais mon père venait d'une famille anglaise qui avait immigré en Irlande il y avait deux générations. Ma mère était une pur irlandaise comme elle aimait à le rappeler pour taquiner mon père! Je secouais la tête quand il me demandait si j'avais des frères et sœurs.

" Non je suis fille unique. Tout du moins dans ma famille adoptive."

Après tout j'ignorais si ma mère ou même mon père biologique avait eu d'autres enfants après moi. Et certainement que je l'ignorerais toujours. Ça ne me manquait pas vraiment, j'avais été heureuse dans ma famille adoptive, du coup je ne m'étais jamais posé beaucoup de questions sur tout le reste. Finalement il choisit de boire du vin comme moi et il me tendait mon verre. Je retournais m'assoir sur le fauteuil. Il me dit qu'il était d'accord pour que l'on se tutoie, et heureusement je me serais mal vu le vouvoyer encore pendant des jours. Et finalement il se présenta. J'en restais bouche bée. Un prince? Ils avaient prévu de me mettre en couple avec un prince? Je trouvais cela à proprement parler hallucinant. Je prenais une gorgée de mon verre avant de lui répondre.

" Prince héritier? Je ne savais pas que ça existait encore les princes...Je dois t'appeler mon altesse alors?"

On avait bien droit à un peu d'humour non? Mais quand même...un prince...ils avaient fait fort!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur Homme »
avatar

Alejandro J. Del Monte


•• Arrivé(e) le : 05/01/2012
•• Participation : 39
•• Citation du jour : J'ai une tante, qui, quand elle vous sert quelque chose dit toujours « Tu m'dis stop ». Ma tante dirait « Dites stop », et bien sûr, on ne le fait jamais. On ne dit jamais stop, parce qu'il y a toujours la possibilité d'avoir plus. Plus d'alcool, plus d'amour, plus de tout, plus c'est toujours mieux.


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Mer 18 Jan - 22:56

“Oui, même si aujourd’hui je commence à penser que je suis peut-être bien le dernier de mon espèce!”

Il riait, mais il se rendait compte qu’il y avait des fortes chances pour qu’il dise vrai. Il l’observait un longue moment, souriant doucement. Puis il finit par hausser les épaules.

« Tu m’appelles comme bon te semble. Je n’ai aucune préférence. »

Oui, il ne s’était jamais occupé de la réputation qu’on pouvait lui donner, et il ne s’était jamais vraiment préoccupe des noms et des surnoms. Alejandro, Jonah, Prince, Altesse, peu importe tout cela revenait en fin de compte vers la même personne. Alors qu’elle choisisse, on ne peut pas dire qu’il ne lui donnait pas mal de choix. Au plus qu’il la regardait au plus qu’il la trouvait magnifique… C’était étrange… Il commençait à se demander si on ne tentait pas de jouer avec ces hormones. Si ces foutus scientifiques ne tentaient pas de les stimuler avec une odeur ou un quelconque genre de gaze. En tout cas, il devait bien leur laisser une chose. Le fauteuil sur lequel la jeune femme était assise était bien trop petit pour pouvoir dormir confortablement dessus. Il n’y avait qu’un seul lit, pour deux personnes bien évidement. Son regard s’attardait un bref instant sur le lit, avant de reposer son regard sur Juliette.

« Je ne sais pas ce que tu en penses, mais je pense qu’il est préférable que cette nuit, même si on ne se connaît pas vraiment, qu’on dors dans le même lit… Car je suis sure qu’ils nous observent. Et puis… dormir dans le même lit n’est pas si terrible que ca ? Non ? »

Jusqu’à présent il s’était montré comme un parfait gentleman non ? Et il comptait bien le rester. Mais dormir à terre ou dans ce fauteuil ? Non pas une très bonne idée, et il ne parlait pas uniquement de son dos. Il comptait bien demander un peu plus de luxe et il ne voulait pas mettre ces scientifiques sur le dos. Ils savaient tous les deux pourquoi ils étaient ici. Tôt ou tard ils allaient devoir faire ce pas, et vu le caractère de Juliette, il se disait qu’il était mieux de faire les choses doucement. Du moins le plus doucement possible. Et dormir ensemble, s’habituer à la présence l’un de l’autre, était déjà un pas en avant. Maintenant reste à voir ce qu’elle en pensait.

« Je te promet que je serais sage comme un ange. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur femme »
avatar

Juliette Carter


•• Arrivé(e) le : 27/12/2011
•• Participation : 73


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Dim 22 Jan - 15:15

Je souris avec lui. Ça c'était évident. Les princes cela ne devait pas courir les rues! Les crapauds oui mais les princes...et dire que c'est moi qu'ils avaient choisi pour mettre au monde et bien...un futur prince ou une future princesse j'imagine. C'était dingue. Déjà savoir que lui et moi allions devoir faire un enfant. Et puis tout le reste. Je bus une gorgée de mon vin. Je n'y connaissais pas grand chose mais en tout cas je le trouvais bon. Doux en bouche, un goût prononcé mais pas âpre. Bref, à priori de ce point de vue là il ne se foutait pas trop de nous. A moins que vraiment je n'ai aucun palais...! Il finit par me faire remarquer que je pouvais l’appeler comme bon me semblait. Je lui souris doucement.

" Je vais opter pour Alejandro alors. Le reste me paraitrait un peu trop...superflu."

Et un peu trop solennel aussi. Je baissais les yeux un peu gêné. C'était encore un pas vers l'intimité que nous faisions. Nous appeler par nos prénoms, nous tutoyer, nous raconter nos vies...Ma journée était tellement différente de toutes celle que j'avais passé ici. Je relevais finalement la tête quand il repris la parole, pour finalement rougir et baisser les yeux de nouveaux quelques instants plus tard. Il allait bien falloir l'envisager, la nuit arrivait vite. Et il n'y avait pas deux mille possibilités de couchage ici. Il y avait le grand lit double. Et le tapis par terre éventuellement...Effectivement ça allait poser problème. Quand à savoir s'ils nous observaient...J'espérais que ce n'était quand même pas à ce point là. Je jetais un coup d’œil inquiète au mur de la chambre. Ils n'auraient quand même pas placé des caméras partout?? Malgré moi je souris et je le regardais quand il me fit remarquer qu'il serait sage comme un ange. Il avait l'air d'avoir le don pour rendre mes inquiétudes moins importantes. Et il me faisait sourire...c'était suffisamment rare pour être souligné. Pas grand monde n'arrivait à me faire sourire depuis...depuis longtemps. Mes élèves parfois. Et Quinn depuis que j'étais ici. Autrement...

" Si tu promets d'être sage comme un ange je ne vais pas t'imposer de dormir sur le sol. De toute façon je ne suis pas assez cruelle pour ça. Et je ne crois pas que ce soit si terrible effectivement. De dormir avec toi je veux dire."

Une courte seconde l'idée que faire l'amour avec lui ne devait pas être terrible non plus me traversa l'esprit et je crois bien que j'ai du rougir encore une fois. Mais aussitôt je repensais à quelque chose qu'il avait dite.

" Tu crois vraiment qu'ils nous observent? Dans notre chambre je veux dire? Ça serait..."

Je n'avais même pas de mots pour dire à quel point je me sentirais mal à cette idée. En même temps il avait sûrement raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur Homme »
avatar

Alejandro J. Del Monte


•• Arrivé(e) le : 05/01/2012
•• Participation : 39
•• Citation du jour : J'ai une tante, qui, quand elle vous sert quelque chose dit toujours « Tu m'dis stop ». Ma tante dirait « Dites stop », et bien sûr, on ne le fait jamais. On ne dit jamais stop, parce qu'il y a toujours la possibilité d'avoir plus. Plus d'alcool, plus d'amour, plus de tout, plus c'est toujours mieux.


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Dim 22 Jan - 15:37

Il sourit lorsqu’elle disait qu’elle n’était pas aussi cruelle et que cela ne devait pas être si terrible que ca. Rougir rougir et encore une fois rougir. Un petit sourire apparut sur les lèvres du jeune homme, mais il n’en dit rien. Après tout, lui en faire la remarque risquait de la faire rougir une fois de plus et la mettre mal à l’aise et il ne voulait pas ca. A sa question il hochait les épaules.

« Oui, je pense qu’effectivement il doit bien y avoir une caméra dans cette pièce. J’ignore ou… et je ne suis pas expert dans ce domaine… Mais il doit bien y avoir une. Sinon… ils ne seront jamais si on couche ensemble. »

Lorsqu’il avait prononcé le mot coucher, il fixait Juliette, afin de voir comment elle réagissait à ce mot. Bon c’est vrai, elle et lui savaient que tôt ou tard cela allait bien devoir arriver. Mais ils étaient toujours des inconnus.

« Mais je ne pense pas qu’ils nous observent tout le temps. Je pense qu’ils jettent de temps à autre un regard, question de savoir si on n’est pas entrain de s’entretuer. Et puis… Ils sont sous Andragorium, pour eux c’est comme regarder une émission sur la Discovery Channel »

Cru je vous l’accorde, mais vérité. Qu’ils s’agissaient d’humains, de chiens ou d’autres animaux, pour ces scientifiques cela revenait à la même chose. Et honnêtement, Alejandro s’en foutait bien qu’ils regardent. Ils pourraient même apprendre quelque chose. Et puis il faut dire que depuis toujours il a l’habitude qu’on le regarde, qu’on le tient à l’œil. Mais ce n’était surement pas le cas pour la belle. Il la regardait un court instant, avant de lui faire signe de venir s’asseoir près de lui. Autant qu’elle commence à s’habituer à sa présence. De toute manière elle n’aurait pas trop le choix. Mais parce qu’il semblait avoir comprit que la jeune femme était du genre réservé et timide, il avait décidé de tenter de la mettre plus à son aise en parlant des cameras. Car il aurait peut-être pas du en parler, vu la tête qu’elle avait fait.

« Tu sais… A ma première cuite, j’ai vu ma photo dans tous les journaux. Et je n’en étais pas fier. Un mois entier je n’ai pas osez sortir de notre maison, de peur de ce qu’on pouvait penser de moi. Mais puis un jour je me suis dit que cela ne sert à rien. Les gens jugeront toujours les autres. Et on ne peut pas plaire à tout le monde. Du coup, lorsque par la suite, j’ai vu des photos de moi, plus tard dans telle ou telle soirée, j’en ai rit. Si les gens voulaient perdre leur temps avec ca et bien c’est du gâchis, mais c’est leur vie après tout. Et c’est de même pour ceux qui sont entrain de nous regarder. Du temps perdu alors que la vie est déjà assez court comme ca. »

Bon peut-être que cela n’allait pas aider la jeune femme à se sentir plus à l’aise. Mais au moins il aurait essayé et par la même occasion il lui avait raconté une anecdote sur sa vie et son opinion sur tous ceux qui les regardent en ce moment même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur femme »
avatar

Juliette Carter


•• Arrivé(e) le : 27/12/2011
•• Participation : 73


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Dim 22 Jan - 16:52

Alejandro pensait qu'il y avait bien une caméra dans notre chambre. Cela me donnait des frissons dans le dos d'y penser. Est-ce qu'il m'avait observé depuis que j'étais arrivé même si j'avais été seule? Je n'avais pas imaginé qu'ils iraient jusque là quand même...Il devait bien avoir un moyen de vérifier que leur couple faisait bien tout pour avoir un enfant que nous filmer et regarder si on couchait bien ensemble non? C'était d'ailleurs ce que pensait Alejandro. Que si ils ne nous observaient pas ils ne sauront jamais si on couche ensemble. J'avoue que j'étais mal à l'aise. Tout ça commençait à devenir un peu trop concret à mon goût. Évidemment je savais bien qu'à un moment ou un autre on allait devoir...passer à l'acte. Lui ça n'avait pas l'air de le gêner, il en parlait très franchement. En même temps ça ne m'étonnait pas trop, il avait l'air d'être loin de mon niveau de timidité! Il comparait ça à un documentaire vu qu'ils étaient sous Andragorium...Je haussais les épaules pas convaincue.

" Enfin quand même ils ne peuvent pas faire ça sans notre autorisation! Quoi que...Ils arrivent bien à amener des gens ici contre leur volonté je suppose qu'ils ne sont plus à ça prêt."


Tout ça renforcer encore vraiment le fait que l'on était chargé de se reproduire et qu'il n'y avait pas d'autres solutions. Il me fit signe de venir m'assoir à côté de lui et je me levais mon verre toujours à la main. L'idée d'être proche de lui ne me repoussait pas et je me disais que c'était au moins ça. Le reste viendrait sûrement avec le temps. Et puis de toute façon je ne crois pas qu'ils attendent de nous qu'on prenne du plaisir ou quoi que ce soit de ce genre. Je faisais tourner le vin dans mon verre en l'écoutant parler. J'avais l'impression qu'il essayait de me mettre en confiance. Il se montrait vraiment gentil et je dois avouer que j'étais vraiment soulagée d'être tombé sur un mec comme lui. A l'écouter on aurait bien dit qu'il était une genre de petite star dans son pays. Toujours épié par des photographes. Il devait aussi être très fêtard. J'étais à côté de lui mais du coup j'avais un peu de mal à le regarder. Je pensais à Jamie et je me demandais ce qu'il penserait de tout ça.

" Tu as peut être raison...n'empêche que ça me met mal à l'aise. Déjà que je suis du genre réservée...Je préférerais encore qu'ils me matent nue sous la douche plutôt qu'en train de ...faire l'amour."


Oui bon je l'avais dit. Difficilement mais formuler à haute voix ça me semblait déjà moins compliqué. Je bus une gorgée de mon vin. Ça me permettait de me concentrer sur autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur Homme »
avatar

Alejandro J. Del Monte


•• Arrivé(e) le : 05/01/2012
•• Participation : 39
•• Citation du jour : J'ai une tante, qui, quand elle vous sert quelque chose dit toujours « Tu m'dis stop ». Ma tante dirait « Dites stop », et bien sûr, on ne le fait jamais. On ne dit jamais stop, parce qu'il y a toujours la possibilité d'avoir plus. Plus d'alcool, plus d'amour, plus de tout, plus c'est toujours mieux.


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Dim 22 Jan - 17:14

Sans leur autorisation ? Oui, elle avait surement raison. Mais il ne fallait pas oublier qu’ils étaient aujourd’hui dans une dictature, il n’y avait pas d’autres lois que celle de Drake Wilson.

« Quand on accepte de coucher avec un quasi inconnu pour le simple besoin de se reproduire, ils se disent surement que l’intimité n’est pas aussi important. »

Et quelque part c’était logique. Quand on accepte de coucher avec quelqu’un pour avoir des enfants avec cette personne… Une personne qu’on ne connaît ni d’Eve ni d’Adam… On peut en conclure que les petites choses telles que l’intimité ne sont pas aussi importants. Lorsqu’il lui fit signe de s’asseoir près de lui, elle le fit sans rien dire. Peut-être qu’elle s’était dit qu’il était effectivement préférable de s’habituer un peu plus. Et puis être assis l’un à côté de l’autre cela n’a rien d’intime, cependant cela facilitait le contact et cela aidait déjà à s’habituer un peu à avoir l’autre aussi près de nous. Et à ce qu’il avait pu voir du caractère de la jeune femme, il devait y aller pas par pas. Ca pourrait peut-être sembler ridicule, car après tous ils étaient ici que pour un but, autant passer à l’action non ? Mais voila, il avait toujours respecté les femmes et il ne voulait pas paraître brutale, aussi il souhaitait aussi que ces moments soient agréable. Bon il ne demandait pas qu’elle tombe amoureuse de lui, mais le fait qu’elle apprécie leurs moments intimes ensemble, était tout ce qu’il demandait. Et donc, il s’était dit d’y aller doucement.

Il eut un sourire amusé sur ses lèvres lorsque Juliette prononçait les mots “faire l’amour”. Et bah voila, finalement ce n’était pas si difficile à prononcer que ca. Enfin il remarquait bien qu’elle évitait son regard. Il avait déjà demandé si elle était ici contre sa volonté ou pas. Et il avait été heureux d’entre qu’elle avait accepté par elle-même d’être ici. Cependant la plus grande question, il ne l’avait pas encore posé. Le pourquoi… Et alors qu’il la regardait jouer avec son verre de vin, il finit par poser cette question.

« Pourquoi tu as accepté de devenir une nouvelle horizon ? »

Question qui tue ? Mmm pas nécessairement. Tout dépendait pourquoi elle avait accepté. Car il avait du mal à croire qu’une femme puisse réellement accepter une telle chose sans avoir une bonne raison, qu’il s’agit d’une envie de créer sa propre famille peut-être ou simplement parce qu’elle adore les enfants, il y a toujours une raisons. Pour les hommes, ce n’est pas toujours vrai. Le simple fait de pouvoir tirer son coup sans Andragorium pouvait être une raison suffisant pour que certains mecs acceptent. Ce n’était bien sûr pas le cas de notre jeune prince.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur femme »
avatar

Juliette Carter


•• Arrivé(e) le : 27/12/2011
•• Participation : 73


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Dim 22 Jan - 17:44

Il avait une façon tellement réaliste de présenter les choses que s'en était presque déstabilisant. Pourtant c'était tout à fait ça. J'avais accepté de coucher avec un inconnu dans le seul but d'avoir un enfant. Quand on y réfléchissait c'était complètement fou. Effectivement, pas étonnant que les dirigeants ne soit pas très exigeants sur l'intimité, les sentiments ou un truc du genre. J'étais certainement trop naïve et je m'en rendais compte. Je m'étais certainement un peu bercée d'illusions quand aux conditions ici et comment ça allait se passer. Et encore dans mon malheur j'avais de la chance j'étais tombé sur un mec délicat et prévenant. C'était suffisamment rare pour être souligné je pense.

" Je sais bien que tu as raison au fond. C'est juste...déstabilisant pour moi."

Pas autant déstabilisant que d'envisager à haute voix le fait que l'on allait devoir faire l'amour ensemble mais presque. Il allait certainement penser que j'étais très coincé mais c'était plus fort que moi. Pas évident de se débarrasser d'année de timidité et de pudeur. Il me posa une question qui me laissa interdite un instant. Je ne savais pas si je pouvais me confier à lui, si je devais lui dire la vérité ou chercher une raison subalterne. Je me levais et je bus dans mon verre avant de le poser sur la table. Je croisais les bras sur ma poitrine et je me calais contre le mur. Je savais que de toute façon il ne pourrait pas comprendre tant que je ne lui aurais pas expliqué le pourquoi de ce que je suis et de ma présence ici. Et jamais je n'arriverais à être bien avec lui si je lui cachais tout ça.

" J'ai perdu un bébé il y a quelques années. A 7 mois de grossesse. Ça m'a vraiment...détruite. Ensuite j'ai perdu son père. Le seul homme que j'ai jamais aimé. Ça a fini de m'achever. Depuis je n'ai fait que attendre. Attendre que la douleur passe. Attendre de les rejoindre. L'Andragorium finalement ça m'a bien aidé. Je n'avais plus à penser. Et puis un jour je ne sais pas pourquoi ils sont venus me proposer ça. Je n'ai vu qu'une seule chose: j'allais avoir de nouveau un bébé. Je serais sur-encadré médicalement, je n'aurais pas de problèmes, aucun risque de perdre mon enfant. Et puis l'Andragorium au bout d'un moment...tu te rends bien compte que tu n'es plus réellement qui tu es. Je n'arrivais même plus à me sentir triste en pensant à ma fille alors que je savais que j'aurais du l'être. C'est pour ça que j'ai dit oui. Le reste, les aspects un peu négatifs je n'y ai pas songé. J'étais trop...euphorique. Malgré l'Andragorium."

J'avais débité tout ça d'un trait. De toute façon il fallait mieux, si je m'étais arrêté ne serait-ce qu'une seconde jamais je n'aurais eu le courage de finir. Je n'en revenais pas d'avoir eu le cran de dire tout ça. Je crois même que je ne l'avais jamais vraiment formulé à voix haute pour qui que ce soit. Ma fille, l'amour de ma vie, leur décès, mon chagrin...Mais j'avais bien fait je crois. On allait être amené à être très proche lui et moi. Si j'avais gardé tout ça sur la conscience. Tout aurait été plus difficile je pense. Enfin j'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur Homme »
avatar

Alejandro J. Del Monte


•• Arrivé(e) le : 05/01/2012
•• Participation : 39
•• Citation du jour : J'ai une tante, qui, quand elle vous sert quelque chose dit toujours « Tu m'dis stop ». Ma tante dirait « Dites stop », et bien sûr, on ne le fait jamais. On ne dit jamais stop, parce qu'il y a toujours la possibilité d'avoir plus. Plus d'alcool, plus d'amour, plus de tout, plus c'est toujours mieux.


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Dim 22 Jan - 18:05

On lui avait toujours dit qu’il prenait les choses trop à la légère. Pourtant ce n’était pas réellement le cas. Il était simplement très réaliste, surement de trop. Mais la vie est tellement courte, qu’essayer de se bercer d’illusions n’étaient qu’une perte du temps. Du moins de son point de vue. Aux paroles de Juliette, il hochait la tête. Il avait bien remarqué que c’était déstabilisant pour elle. Il n’allait pas dire comprendre ca, car au fond ce n’était pas réellement le cas. Pour réellement comprendre quelque chose, il faut arriver à se mettre à la place de l’autre personne. Et n’ayant jamais vraiment eu une telle pudeur, il avait du mal à se mettre dans la peau de Juliette, cependant malgré le fait qu’il ne pouvait pas comprendre réellement, il se montrait patient. Dans la vie, il y a pas mal de choses qu’on ne risque de ne jamais comprendre, parce qu’on n’a pas vécu une telle chose ou parce que tout bonnement ce n’est pas dans notre caractère d’être ainsi. Et la suite des paroles…. Disons que là encore Alejandro avait du mal à s’y placer. Du moins une partie de lui. Il n’avait jamais eu d’enfants et il n’avait jamais vraiment aimé une femme. Pas l’amour qu’on décrit dans les romans et dont les chansons parlent. Il l’écoutait, l’observait. Et devait avouer que pour une fois, il ne savait pas trop quoi dire là-dessus. Qu’est-ce qu’on dit dans ce genre de cas ? Ah oui, les fameux je suis désolé. Des paroles qui ont tendance à l’énerver. Car cela ne sert à rien d’entendre ca. Et il avait horreur d’entendre ces paroles, lorsqu’il dit que ses parents sont morts. Pourquoi les gens disent ca ? Autant ne rien dire. Je suis désolé, comme ci s’était de leur faute… Quoi que cette guerre était quelque part de leur faute. Mais il ne voulait pas replonger dans ses propres pensées négatives et fixait donc la jeune femme, qui venait de terminer son histoire.

Alejandro se relevait du lit et s’approchait d’elle. Non, il ne comptait pas dire qu’il était désolé, car la raison pourquoi les gens avaient tendance à dire ca, l’échappait complètement. Il lui prit la main. Il aurait bien voulu la prendre dans ses bras, mais ils ne se connaissaient que depuis si peu de temps qu’il voyait mal faire une telle chose.

« Je sais que c’est difficile de vivre avec la perte de quelqu’un. Surtout sans Andragorium. Mais tu es une personne forte, sinon tu ne serais pas ici, à vouloir aller du devant. Et tu n’as qu’à dire quand tu seras prête, même si cela doit prendre des mois. Je peux me montrer patient. »

Oui, perdre quelqu’un était une épreuve difficile. Le fait d’avoir vu sa mère mourir, celle qu’il avait tant mit sur un pied d’estalle, était un coup dur de la vie, qui l’affectait encore tous les jours, mais qu’il cachait derrière son attitude et derrière son sourire. Il comprenait que tout ca, le fait de devoir coucher avec quelqu’un, alors qu’elle a aimé quelqu’un d’autre. Le fait d’avoir à nouveau en enfant, alors qu’on en a déjà perdu un… Il savait qu’elle risquait d’avoir besoin de soutien morale au long de son chemin vers l’accouchement. Et il était content qu’elle lui en a parlé, ainsi il pourrait plus faire attention à elle, à ce qu’elle ne s’inquiète pas, et à ce qu’elle ne connaît pas la peur qu’elle puisse à nouveau perdre un enfant. Du moins il comptait bien faire tout ce qui était dans son possible pour qu’elle ne pense pas à ca.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur femme »
avatar

Juliette Carter


•• Arrivé(e) le : 27/12/2011
•• Participation : 73


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Dim 22 Jan - 18:53

Je me sentais un peu vidée d'avoir déballé mon sac comme ça. Mais finalement ça me faisait plutôt du bien. Comme si une partie du poids que j'avais sur l'estomac c'était en allé. Je me sentais un petit peu plus légère. Et en même temps c'était difficile pour moi, de repenser à tout ça, de mettre des mots dessus, de m'entendre le dire à haute voix. Parler de ma fille, de Jamie, de ce que j'avais vécu. J'avais été tellement malheureuse que j'avais cru ne jamais m'en remettre. Et pourtant j'avais fini mes études. J'avais enseigné pendant des années. Et maintenant j'étais là prête à tout recommencer de zéro. Maintenant bien sûr je me posais des questions. Je me demandais ce qu'ils allaient faire de mon enfant. S'ils me l'enlevait...rien que de l'imaginer ça me faisait froid dans le dos. Enfin je verrais. C'était ce que je me disais. Alejandro se levait et venait vers moi. Très doucement il me prit la main et ce qu'il me dit me fit du bien. Un léger sourire se dessina même sur ses lèvres. C'était tellement mignon de sa part de me dire qu'il était prêt à attendre des mois...Oui j'avais de la chance.

" T'es vraiment gentil. Mais je ne crois pas qu'ils apprécieraient que l'on reste des mois...inactifs."

Je souriais encore un peu. Oui on risquait de se faire remonter les bretelles. Et puis j'avais entendu parler d'aphrodisiaque, de médicaments. A mon avis ils avaient même des moyens de nous donner envie l'un de l'autre. Mais là ce qu'on vivait c'était réel non? Ça le semblait en tout cas. Mon regard tombait machinalement sur l'horloge et je me rendais compte que j'avais gardé sa main dans la mienne. Je me serais presque blotti dans ses bras tout à l'heure.

" Tu as peut être faim? On peut aller chercher à manger dans la salle de repos si tu veux. On peut manger dans notre chambre ou voir s'il y a du monde dans la salle de repos et partager notre repas avec eux...C'est comme tu préfères. A moins que tu n'aies pas faim?"


Un homme ça a toujours faim non? En fait je ne savais même pas depuis quand il était arrivé, ni quand il avait eu son dernier repas. Et finalement cela faisait un moment qu'on était là à discuter. On dit que le temps passe vite quand on est en bonne compagnie c'est loin d'être faux aujourd'hui. Il avait l'air sincère et j'espérais vraiment que c'était le cas. J'en avais assez des déceptions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur Homme »
avatar

Alejandro J. Del Monte


•• Arrivé(e) le : 05/01/2012
•• Participation : 39
•• Citation du jour : J'ai une tante, qui, quand elle vous sert quelque chose dit toujours « Tu m'dis stop ». Ma tante dirait « Dites stop », et bien sûr, on ne le fait jamais. On ne dit jamais stop, parce qu'il y a toujours la possibilité d'avoir plus. Plus d'alcool, plus d'amour, plus de tout, plus c'est toujours mieux.


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Dim 22 Jan - 19:09

Il hochait la tête sans rien dire. Elle avait raison. D’ailleurs ils risquaient même d’être attribués à quelqu’un d’autre si jamais il ne se passe rien entre eux. Et il n’avait pas envie de se retrouver avec une autre qu’elle. Il ne la connaissait que depuis peu, mais son histoire et elle-même l’avait touché et il avait commencé à l’apprécier. Mais il ne voulait pas la pousser. Il n’avait pas envie que l’acte soit poussé.

Avec tout cela on allait Presque penser qu’il était l’homme parfait, le prince charmant sur son cheval blanc… Mouais bon, ne faut pas trop penser ca non plus. Alejandro avait peut-être un grand respect envers les femmes, il était du genre optimiste et drôle. Mais dans tout ca, il était aussi une personne avec des défauts pas très jolis. Il pouvait se montrer sarcastique, ironique et avec l’intelligence qu’il avait il pouvait blesser bien plus avec les mots qu’avec ses poings, d’ailleurs ce n’était pas un grand bagarreur non plus. Assez hautain, il pouvait se montrer parfois très prétentieux envers les autres sans oublier le fait qu’il a tendance à vouloir avoir le dernier mot. Non, il n’était pas l’homme parfait, au fond c’était quelqu’un de très difficile.

Elle parlait de nourriture, et il devait avouer qu’avec tout ce temps passé ici, à parler, il commençait à avoir faim. Mais il craignait déjà que la nourriture serait que des trucs bien sains pour le corps et tout ce tralala. M’enfin fallait bien se nourrir !

« Je te suis. »

Au fond il devait se dire qu’il était dans un hôtel. Bon un hôtel avec une seule étoile… Et encore mais bon, c’était mieux que de se dire qu’ils étaient dans un centre de reproduction humaine. Car ca, cela ne le fait pas du tout. Il la suivait jusqu’à la salle de repos. Il n’avait pas vraiment d’envie particulière de manger dans la chambre ou parmi les autres. Quoi que réflexion faite… peu de chance qu’il réussit à partager un repas. Il pouvait se montrer très ouvert et sociale, cependant il avait déjà remarqué qu’avec certains de ses gens il n’allait jamais s’entendre. Parce que oui, il avait une réputation, et pour ceux qui n’ont pas connu le luxe, parfois c’est difficile de se retrouver avec quelqu’un qui se montre si sure de lui. Mais bon peut-être qu’il n’y aurait personne, ou alors que des gens sympa ? Mouais, bon on verra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur femme »
avatar

Juliette Carter


•• Arrivé(e) le : 27/12/2011
•• Participation : 73


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Dim 29 Jan - 19:01

Il devait donc avoir faim vu qu'il me fit remarquer qu'il me suivait. J'attrapais un gilet et je sortis de la chambre. J'avais toujours froid dans ce bâtiment, à croire qu'il poussait la clim à fond pour se réchauffer les uns contre les autres. On aurait dit qu'il y avait toujours un espèce de courant d'air ambiant et je trouvais ça très désagréable. J'enfilais le gilet pendant que l'on marchait dans le couloir. Le réfectoire n'était pas très loin des chambres et en deux minutes on y était. C'était un réfectoire tout ce qu'il y a de plus basique. Quelques tables, quelques chaises, et un buffet en général bien alimenté. Il n'y avait que se servir ce qu'on voulait. Personne pour vous servir et vous conseiller sur quoi manger. En même temps ici ce n'était pas du genre fast food et bonbons. C'était plutôt petit plat cuisine, légumes etc. Moi je ne me plaignais pas je trouvais ça plutôt bon et j'avais l'habitude de manger sainement. Pour d'autres ce n'était peut être pas aussi facile.

Il y avait bien quelques personnes dans le réfectoire mais pas des gens que je connaissais vraiment. Je les avais déjà croisés évidemment mais je n'aurais même pas pu redire forcément leur nom. Je me penchais vers Alejandro.

" Je ne sais pas trop qui c'est...mais si tu veux aller discuter avec eux..."


Pour moi il n'y aurait aucun problème. Je veux bien comprendre qu'il est envie de se lier à d'autres gens que moi. Après tout il n'est pas obligé d'être aussi sauvage que moi! Je préfère rester dans mon coin mais ce n'est que mon problème après tout. Je le laissais donc juge de la situation et j'allais prendre une assiette pour me servir. Finalement, moi aussi j'avais faim. Et il y avait une salade qui me faisait de l’œil et qui avait l'air délicieuse!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur Homme »
avatar

Alejandro J. Del Monte


•• Arrivé(e) le : 05/01/2012
•• Participation : 39
•• Citation du jour : J'ai une tante, qui, quand elle vous sert quelque chose dit toujours « Tu m'dis stop ». Ma tante dirait « Dites stop », et bien sûr, on ne le fait jamais. On ne dit jamais stop, parce qu'il y a toujours la possibilité d'avoir plus. Plus d'alcool, plus d'amour, plus de tout, plus c'est toujours mieux.


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Dim 29 Jan - 20:32

Alejandro s’était contenté de suivre la jeune femme, jusqu’au réfectoire. Il avait n petit creux et rester éternellement dans cette chambre, à la fin cela vous rend gaga si vous n’êtes pas habitué à des petits espaces, comme lui. Et puis bouger un peu ne faisait pas mal non plus. Rentrant dans la pièce qui servait de réfectoire, Alejandro laissait son regard un court instant s’attarder sur chaque tête qui s’y trouvait. Juliette lui disait ne pas les connaître, mais que si il avait envie… il sourit doucement et ne put s’empêcher de la taquiner légèrement suite à ses paroles.

« T’as peur que je ne me fasses pas d’amis ? »

Non aucune personne qui se trouvait actuellement dans le réfectoire disait quelque chose à Alejandro, tous des inconnus. Note, il n’était pas ici depuis beaucoup de temps. Son regard s’attardait alors sur les courbes parfaites de sa partenaire. Elle était parfaite. Ah, bon sang, qu’est-ce qui le prend de penser ainsi ? Il la connaissait à peine. Il devait y avoir quelque chose dans leur nourriture, ou dans l’air qu’ils inspiraient, quelque chose qui jouaient avec ses hormones, pas possible sinon. Son regard s’attardait sur la nourriture…. Mmm super il était tombé dans un centre bio. Enfin, il devait bien y avoir quelque chose de nourrissant parmi ça. Et alors que Juliette optait pour une salade, lui prenait quelque chose qui ressemblait à des pates. Surement pas aussi bon que dans son pays, mais bon, il n’aurait pas cru l’inverse de toute manière. Son plateau dans ses mains, le jeune homme jetait un regard en direction des autres nouveaux horizons. Bah finalement il ne voulait pas se la jouer si sociale que ça. Et il prit une table dans un petit coin, faisant signe à la miss de le suivre.

« Finalement je pense que je vais me satisfaire de ta compagnie, et en profitant pour apprendre à connaître tes gouts. Alors…t’es plutôt chat ou chien ? »

Oui, question surement stupide, mais bien que l’atmosphère entre eux étaient bien, il ne voulait pas en abuser et poser des questions trop indiscrètes, pas dans l’immédiat en tout cas. Prenant une bouchée de ses pâtes, il attendit la réponse de sa partenaire. Finalement ce n’était pas aussi mauvais qu’il l’aurait cru. Même pas mal.

« Alors, c’est bon ? »

Il se demandait quand même si elle avait assez avec rien qu’avec une salade. Mais bon, fallait pas trop s’aventurer sur le chemin de la nourriture avec les femmes. Alors il préférait de se tenir à sa conversation de chien et chat.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur femme »
avatar

Juliette Carter


•• Arrivé(e) le : 27/12/2011
•• Participation : 73


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Sam 4 Fév - 19:30

Rapidement Alejandro et moi arrivions dans le réfectoire. Il y avait bien quelques personnes mais pas de celles avec qui j'avais l'habitude de discuter. Bon, en même temps on ne peut pas dire que je discutais avec beaucoup de moi. J'étais devenue asociale après la mort de ma fille et de son père. Je n'avais plus eu envie de voir personne. L'Andragorium m'avait conforté dans ce choix, sous médicaments on ne cherche pas forcément à se faire des amis ou à se faire bien voir. Finalement même sans l'Andragorium c'était un trait de mon caractère qui était resté. Un peu sauvage et timide à la fois. C'était moi, enfin ce que j'étais devenue. Je lui fis remarquer que s'il le voulait par contre il pouvait toujours aller discuter et faire connaissance avec ces gens, je n'y verrais aucun inconvénient. Il ne se gêna pas pour me taquiner en me demandant si je pensais qu'il ne pouvait pas se faire d'amis. Cela me fit sourire.

" Non, non je me fais aucun souci pour toi!!"


Vu ce que j'avais vu de son caractère je doute fort qu'il est jamais eu du mal à se faire des amis. Au contraire il devait être du genre à être toujours entouré. Je me dirigeais vers le buffet et je commençais à me servir. J'optais pour un genre de salade César, de la salade verte avec du fromage et du poulet et quelques autres choses. Je rajoutais de la sauce, et je décidais de voir après ça si j'avais envie de manger quelque chose de chaud. En général je mangeais assez léger et ensuite je me rattrapais sur les desserts. J'étais très gourmande de tout ce qui était sucré. Je rajoutais une canette de soda, des couverts et une serviette sur mon plateau pendant qu'Alejandro se servait aussi. Des pâtes pour lui. Elle ne serait peut être pas aussi bonne que chez lui mais moi j'avais toujours trouvé la nourriture assez bonne ici. Finalement il se dirigea vers une table à l'écart et me fit signe de le suivre. Il n'avait peut être pas envie de discuter tant que ça ce soir. Et c'est ce qu'il me confirmait tandis que je posais mon plateau sur la table. Tout en me demandant si je préférais les chats ou les chiens. Je répondis en m'installant.

" Les chiens. Je trouve ça flippant un chat, ça a un côté très...sournois."


J'avais horreur des chats. Ça avait toujours été. J'avais répondu tellement spontanément que je songeais seulement après coup que c'était peut être juste une question pour plaisanter...Et puis il ne manquerait plus qu'il adore les chats...Bon en même temps on n'était pas censé devenir proches au point d'avoir envie de prendre un animal ensemble, ce n'était pas le but. Il commençait à manger ses pâtes et me demanda si c'était bon.

" Oui comme d'habitude. En général on mange bien. Et les petits déjeuners sont royaux. Tu verras demain matin!"

Oui c'était comme les desserts. AU petit déjeuner je me faisais toujours plaisir. Œufs, tartines, chocolat chaud, brioches...Je mangeais peut être plus que la plupart des gens ici qui se contentait d'un café.

" Bon et toi alors, chat ou chien? Et ta couleur préférée?"


Et oui tant qu'on était dans les questions et qu'on cherchait à apprendre à se connaître c'est une bonne question non la couleur préférée? Ça dit plein de choses sur une personne, enfin je pense!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur Homme »
avatar

Alejandro J. Del Monte


•• Arrivé(e) le : 05/01/2012
•• Participation : 39
•• Citation du jour : J'ai une tante, qui, quand elle vous sert quelque chose dit toujours « Tu m'dis stop ». Ma tante dirait « Dites stop », et bien sûr, on ne le fait jamais. On ne dit jamais stop, parce qu'il y a toujours la possibilité d'avoir plus. Plus d'alcool, plus d'amour, plus de tout, plus c'est toujours mieux.


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Dim 5 Fév - 21:54

Finalement les deux jeunes gens s’installaient à une table, un peu en isolement face aux autres gens présent dans le réfectoire. Alejandro, qui détestait manger en silence, ne tardait pas à lancer la conversation. Ou plutôt un doux interrogatoire, question d’en apprendre encore un peu plus sur la jeune femme. Elle avouait qu’elle était plus le style d’aimer les chiens que les chats, que les chats avaient un côté sournois. Alejandro sourit doucement, mais gardait sa pensée pour lui. Elle enchainait sur le petit déjeuner, qui apparemment semblait être royaux. Au mot royal il levait son regard vers elle, essayant de devenir si elle avait fait exprès d’utiliser ce mot, ou pas.
Par la suite, elle enchainait à son tour les questions. A commencer par lui renvoyer sa question.

“Sans hésitation les chiens. C’est plus affectueux et plus dépendant de vous. »

Personnellement il n’avait rien contre les chats, mais il préférait les chiens. Ils étaient plus affectueux. Les chats sont des animaux dépendants et peuvent bien se débrouiller sans vous, alors qu’un chien a tendance a besoin avoir de vous et puis les chiens demandent plus d’amour et d’affection qu’un chat et il en redonne aussi plus. Et pour la couleur préférée.

« Le blanc et toi?»

Quoi surprit qu’il n’avait pas dit bleu ou noir, comme la plupart des hommes? Eh faut un peu de changement, d’autant plus qu’il trouvait que les couleurs sombres étaient bien assez présent dans ce monde. Tout en prenant une bouchée de ses pates, il demandait.

« Alors… Tu m’as parlé de tes parents, de tes origines, mais tu ne m’as jamais parlé de tes études, tes passions? »

Attendant qu’elle réponde, le jeune homme laissait son regard se balader sur les gens dans le réfectoire. Mais il ne leur prêtait que peu attention, et dirigeait bien vite son regard à nouveau sur la jeune femme en face de lui. Au plus qu’il tentait de la connaître, au plus qu’il commençait à trouver cette situation étrange. Au début, il n’avait pas vraiment réfléchit, faire un héritier, rendre hommage à ses parents, voila tout ce qui lui avait traversé l’esprit. Il n’avait pas vraiment pensé plus loin que ca. Mais maintenant qu’il se retrouvait face à Juliette, il devait avouer qu’il commençait plus à s’intéresser à la belle qu’à la vrai raison de leur présence dans ce bâtiment.

« T’aimerais avoir une fille ou un garcon ? »

Sujet un peu plus délicat, il l’avoue, mais bon…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur femme »
avatar

Juliette Carter


•• Arrivé(e) le : 27/12/2011
•• Participation : 73


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Jeu 16 Fév - 12:33

C'était assez agréable de discuter avec Alejandro. D'apprendre à se découvrir. Je n'avais jamais vraiment réfléchi à la façon dont ça se passerait quand on m'attribuerait un compagnon mais la façon dont ça se passait aujourd'hui ça me plaisait bien. J'étais tombé sur un homme un minimum prévenant et c'était agréable. C'était peut être fait exprès d'ailleurs. Ils s'étaient peut être dit qu'avec mon caractère il faudrait éviter un homme trop franc ou un peu trop rentre dedans. Alejandro était cultivé et à priori avait élevé autrement que dans l'idée qu'une femme n'est qu'un objet, c'était un plutôt un bon point pour moi. On était donc à table en train de discuter de tout et de rien. En l’occurrence si on préférait les chats ou les chiens et qu'elle était notre couleur préféré.

" Le violet...et le bleu...j'aime les couleurs claires en fait."

Oui, à priori vous me verrez rarement porté du orange, du jaune ou du rouge. J'aimais les couleurs assez douces. Alejandro m'interrogeait sur mes études à présent, mes passions.

" J'ai une licence d'histoire, avec une spécialisation en histoire de l'art. Et ensuite j'ai passé le concours pour devenir institutrice. Sinon...j'ai toujours fait beaucoup de sport. Et je peux passer des heures dans les galeries d'arts. Et toi? Tu travailles ou tu es juste...prince?"

Peut être qu'il avait suffisamment d'argent pour ne pas avoir à travailler après tout. C'était tout à fait possible. Ce genre de famille avait sûrement de l'argent non? Mais la conversation prenait une tournure qui me surprise un peu. Et il me fallut un moment avant de pouvoir répondre. Ça me rappelait tellement de choses...

" Un garçon. C'est une fille que j'ai perdu. Alors un garçon."


J'avais choisi un prénom de fille, j'avais acheté des robes, peint une chambre couleur lavande...Je me voyais pas recommencer la même chose. Bien sûr si je tombais enceinte d'une fille je serais heureuse. Ça serait sûrement juste un peu difficile.

" Et toi tu aurais une préférence?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Incubateur Homme »
avatar

Alejandro J. Del Monte


•• Arrivé(e) le : 05/01/2012
•• Participation : 39
•• Citation du jour : J'ai une tante, qui, quand elle vous sert quelque chose dit toujours « Tu m'dis stop ». Ma tante dirait « Dites stop », et bien sûr, on ne le fait jamais. On ne dit jamais stop, parce qu'il y a toujours la possibilité d'avoir plus. Plus d'alcool, plus d'amour, plus de tout, plus c'est toujours mieux.


MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   Sam 18 Fév - 21:18


Elle était donc non seulement belle mais aussi intelligente. Et bien dit donc, il en avait de la chance. A sa question, il riait doucement. Se mettant un peu plus en arrière, dos contre le siège. Ou juste prince. Ça serait lourd d’être qu’uniquement prince. Note que sa famille avait assez d’argent pour ne jamais travailler. Et au fond, il n’avait jamais eu un réel boulot. Cependant il aimait étudier, apprendre des nouvelles choses.

« Dis-moi, t’aimes bien les clichés sur les princes ou tu t’y es jamais interessé ? »

Au fond ce n’était qu’un titre. Un titre parmi tellement d’autre. Un peu comme un nom de famille qu’on vous attribue de la naissance. Vous n’avez rien fait pour l’obtenir. Et vous ignorez pourquoi vous êtes né dans cette famille au lieu d’une autre. Qui prend une telle décision.

« Ce n’est qu’un titre, accompagné de certaines responsabilités, je te l’accorde. Et bien que je dois l’avouer, je n’ai jamais réellement travaillé, même pas un job d’étudiant, j’ai quand même étudié pas mal de matières. »

Faut bien faire quelque chose de son temps libre non ? Et puis, Alejandro aimait se cultiver et lire. Cela pouvait sembler le contraire de son caractère de fêtard, mais pourtant c’était le cas.

« J’aime bien l’art, les langues, la littérature, les chevaux et l’escrime. »

Bon il y avait beaucoup d’autre centres d’intérêt, mais il avait nommé les plus importants et ceux qui lui était venus d’un coup en tête. Il avait opté de parler de ça, plutôt que de détailler les écoles, les cours privé et tout le tralala qu’il avait bien pu avoir. Par la suite, il posait une question assez personnelle, qui semblait légèrement troubler la jeune femme. Mais elle finit quand même par répondre. Il hochait doucement la tête à ses paroles. Ne sachant pas trop ce qu’il devait répondre là-dessus. Surement rien. Par la suite, elle lui renvoyait la question. La réponse fut rapide.

« Un garçon également. Mais je n’aurais rien contre une fille… C’est juste que… »

Il se grattait la tête, ne sachant pas trop ce qu’il était censé dire pour ne pas paraître un macho. Arf, et puis zut, tant pis, il allait dire les choses comme ils étaient. Qu’elle en conclut ce qu’elle voulait.

« Disons qu’un garçon est plus facile pour garder la lignée en vie. Une des raisons pourquoi j’ai accepté de faire partie de ce euhm projet. »

Oui, projet… Difficile de décrire la situation dans laquelle ils se trouvaient. Dire de quoi il s’agissait paraissait tellement cru, qu’il était quand même mieux pour eux d’embellir un peu les choses. Rien qu’un peu. Ayant terminé, et en voyant que la jeune femme avait également terminé.

« Tu comptes prendre un dessert ou tu veux retourner dans la chambre. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Let’s remove the space between me and you {Juliette   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let’s remove the space between me and you {Juliette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No More Drama ::  :: Ouverture de L'Horizon :: Couveuses :: Chambre 3 : Juliette Carter & Alejandro J. Del Monte-
Sauter vers: