AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Et voilà, le scénario a commencé! Il y a en ce moment quatre topics ouverts en cours.
Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes de fin d'année - Le Staff de NMD
Notre Forum a ouvert ses portes en ce lundi 26 décembre. Bienvenue parmi nous

Partagez | 
 

 The Only Exception {Pv Helen R.}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


« Ennemie Public Numéro 2 »
avatar

Helen Regan


•• Arrivé(e) le : 29/12/2011
•• Participation : 87
•• Localisation : Dans l'ombre

•• Âge : 29
•• Citation du jour : Sa philosophie de la vie, c'est qu'elle pouvait mourir à chaque instant. Ce qu'il y avait de tragique selon elle, c'est qu'elle ne mourrait pas.


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Mar 10 Jan - 23:42

    Cela faisait des années qu’elle n’avait pas parlé de son passé. Qu’est-ce qui lui prenait ? Elle ignorait pourquoi, peut-être les confidences de John, la volonté d’Helen de ne pas lui faire croire qu’elle le trahirait. Il lui offrait quelque chose de personnel, son histoire, elle faisait de même. Le visage de sa mère lui revint. Elle était si jeune lorsqu’elle mourut. Elle soupira. Son père et son mutisme l’avait révolté. Elle avait toujours refusé de se soumettre au désespoir, maintenant qu’elle y pensait. Toujours voulu lutter, se battre. Son caractère n’avait fait que s’affirmer avec l’âge mais elle était restée la même, en accord avec elle-même. Elle sourit tristement. Elle n’avait pas eu une vie calme et paisible, c’était certain. Elle n’était pas faite pour avoir une vie paisible. C’était mieux comme ça. Peut-être que John était donc le choix le plus logique, dans toute sa vie qu’elle avait toujours mené comme elle l’entendait. Helen se tut pendant un long moment, ses pensées virevoltant sous son crâne. John l’avait écouté sans l’interrompre, sa main caressant doucement son bras sans qu’il semble s’en rendre compte. Ce contact l’apaisait, elle se sentait en confiance. Elle ne devrait pas. Elle le savait. Mais son cœur, lui, ne voulait rien savoir. Elle avait l’impression que John la comprenait, avait de la peine pour elle. Bah, c’était ridicule ! Il devait certainement lutter contre ses sentiments, quand bien même la drogue n’avait plus d’effets sur lui. Bizarrement, il lui posa doucement une question. Est-ce qu’elle l’avait attrapé. L’homme qui avait tué sa mère. Elle sourit.

    Je l’ai retrouvé de nombreuses années plus tard. Il était devenu vieux. C’était un des gros bras d’un trafiquant qui avait reçu l’ordre de la tuer. Je… Je l’ai précipité du haut d’un immeuble… Quand au trafiquant, j’ai… Je l’ai séduit. Les gardes du corps ne restent pas dans les chambres à coucher… Une fois que j’ai eu sa confiance, il m’a proposé de passer la nuit avec lui. J’ai accepté. Je lui ai tranché la gorge.

    Ca n’allait pas spécialement mettre John en confiance, elle le savait. Mais, si elle avait voulu le tuer, elle aurait très bien pu lorsqu’ils avaient passé leur nuit ensemble. Il avait été si… vulnérable à certains moments de leurs ébats que lui tordre le cou aurait été déjà fait si elle l’avait voulu… Ce qui n’était, certes, pas le cas. Helen avait sourit encore. Doucement, elle avait fini par retirer la veste de John puis son t-shirt. Celui-ci n’était pas en reste et Helen sentit sa veste à elle glisser sur le sol. Les lèvres parcourant le torse du jeune homme, elle sentit les frissons le parcourir. Dieu que c’était bon… Helen aurait pu tuer pour ce contact si chaud, si sensuel, qu’elle adorait. Elle se nichait dans les bras de John, comme un chaton demandant protection, elle aimait qu’il l’enferme dans la prison de ses bras, elle s’y sentait bien, en sécurité.

    Elle le fit doucement glisser au sol avant de s’allonger sur lui, embrassant son cou et finit par mordiller son oreille pour le taquiner. Elle lui adresse cette fois un franc sourire, un sourire de femme amoureuse, c’était parfaitement clair. Elle caressa doucement les joues de John, parcourant les traits fins de son visage. Elle nicha son visage dans son cou, son corps blotti contre lui. Elle le laissait faire, répondant à chaque contact qu’il établissait. Elle ne put que murmure à nouveau :

    Je tiens à toi, John…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


::Admin:: « Chef du Département "Doigt" »
avatar

John O'Brian


•• Arrivé(e) le : 10/12/2011
•• Participation : 199
•• Localisation : Belfast

•• Âge : 28
•• Citation du jour : Quel est ce sentiment que tu as fait naitre en moi et qui me dégoute au plus haut point.. Ne sais tu pas que de ta vie, un enfer je puis faire ?


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Mer 11 Jan - 12:24

John l’observa en silence, laissant planer les informations qu’elle venait de lui donner dans sa tête. Elle avait donc tué par vengeance. Ce qui prouvait encore une fois que l’être humain poussé par ses sentiments est capable des actes qui le surpassent. Mais il fut assez intelligent de garder ça pour lui, et de ne pas briser ce moment de sincérité qu’il y avait entre eux. C’était rare, et cela n’allait surement plus jamais se passer. Alors autant en profiter et savourer cet instant. Cependant les paroles d’Helen l’avait mis à réfléchir. Il avait tué, ou il avait pas mal de sang sur ses mains, mais jamais, du moins de ce qu’il se souvienne, il avait agi par vengeance. Toujours parce que c’était les règles, la loi ou parce qu’il n’avait pas pu faire autrement que d’ouvrir le feu et de tuer. Il se demandait d’ailleurs ce que cela faisait de tuer par vengeance. Est-ce que la perte est moins importane alors ? Est-ce qu’elle part ? Ah ne lui en voulez pas, il vient à peine de ressentir. Et la vengeance n’était pas un de ces sentiments qu’on ressent aussi vite, fallait une raison.

« Et… Ca t’as aidé ? T’as été soulagée?”

Peut-être oui, peut-être que non. Pour lui, il n’y avait pas vraiment de bonne réponse à cette question. Il voulait savoir, il était curieux de savoir si la mort de quelqu’un peut réellement nous aider à passer le capte de la tristesse. Peut-être que oui ? Lui n’en savait rien, car il n’avait jamais été dans cette situation. Quoi qu’il en soit si à un moment il aurait cru qu’Helen n’était qu’une simple agente de la CIA, il semblait se tromper. Car elle était bien plus que ça, elle avait été bien plus que ça. Mais ses pensées furent interrompis par les baisers et les caresses de la jeune femme, auxquelles il s’abandonnait volontiers. Se laissant descendre doucement à terre, il la regardait un long moment. Il savait que c’était une bêtise, caressant doucement ses cheveux, il lui était pourtant impossible de se lever et de partir… Pourtant en théorie cela paraissait si simple… Pourquoi est-ce que la théorie ne correspond jamais à la pratique ?

Et bien qu’il eut envie de continuer, d’aller plus loin, il n’était pas sure qu’elle en ait envie. *Ah, parce que maintenant tu commences aussi à penser au sentiments d’Helen.. C’est beau tout ça…* Mmm décidément il y avait encore une chose de positif à l’Andragorium. Dans sa tête il était seul, y avait pas cette petite voix qui l’irritait parce qu’il marquait à chaque fois des points. Il fermait les yeux, posant sa tête contre la chevelure d’Helen, inspirant son parfum, alors qu’elle disait tenir à lui. Il ne répondit pas. Gardant les yeux fermés. Mais il avait bien entendu ses paroles, cependant il ne savait pas quoi répondre. Il n’avait pas l’habitude des sentiments. C’était déjà assez difficile de ressentir, si il devait en plus essayer mettre un nom sur tout ca… non il était déjà assez perdu comme ca.

_________________



    Quel est ce sentiment
    que tu as fait naitre en moi
    et qui me dégoute
    au plus haut point..
    Ne sais tu pas que de ta vie,
    un enfer je puis faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Ennemie Public Numéro 2 »
avatar

Helen Regan


•• Arrivé(e) le : 29/12/2011
•• Participation : 87
•• Localisation : Dans l'ombre

•• Âge : 29
•• Citation du jour : Sa philosophie de la vie, c'est qu'elle pouvait mourir à chaque instant. Ce qu'il y avait de tragique selon elle, c'est qu'elle ne mourrait pas.


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Mer 11 Jan - 13:55

    Helen n’avait jamais confié cela à personne. Pas même à Smith. Elle était idiote, nul doute que John emploierait cette information à bon escient lorsqu’il serait sous l’emprise de la drogue. Elle savait qu’elle finirait par regretter ses confidences. Mais pour le moment, elle n’en avait cure. Elle avait parlé de sa mère, de sa mort et des raisons pour lesquelles elle avait intégré la CIA. Et également les circonstances de l’assassinat des meurtriers de sa mère. Etrange. Cela lui faisait bizarre d’en reparler. Cela faisait des années qu’elle n’y avait plus pensé. Elle avait toujours eu un caractère bien trempé. Et tuer ne lui avait jamais fait peur, quand elle avait de bonnes raisons. Elle n’était pas et n’avait jamais été une tueuse sans cœur, sans idéaux. Selon elle, c’était ça qui faisait toute la différence. Tuer en ayant une raison valable. La vengeance en était une. La compassion, aussi bizarre que cela puisse paraître.

    Le vieil homme n’était plus qu’une loque. Il a tout de suite su quand il m’a vu arrivé. Je ressemble à ma mère, paraît-il. Il s’en voulait, il ne voulait plus vivre avec le fardeau de ces morts. Alors, il… Il m’a dit qu’il m’attendait et qu’il était soulagé de me voir enfin arrivé.

    Elle se souvenait de chaque détail de cet appartement avec une mémoire quasi photographique. Elle soupira. La voix de John la tira de sa torpeur. Est-ce que ça l’avait soulagé ? Elle sourit en cherchant à répondre le plus sincèrement possible.

    Ca ne te ramène pas l’être cher perdu, c’est certain. Mais tu trouves une paix incroyable. Une paix que je n’avais jamais ressentie depuis la mort de ma mère. Comme si on m’avait libéré d’un grand poids et permit de faire mon deuil. Je n’aurai pas pu passer à autre chose si je ne les avais pas tué.

    Helen soupira de soulagement. Cela lui faisait du bien d’en parler. Mais bientôt, les paroles devinrent inutiles. Ils reprenaient leur histoire là où ils l’avaient laissée. John s’était laissé mettre à terre sans résister et la jeune femme se nicha contre sa peau nue avec un délice non dissimulé. Elle lui avait murmuré qu’elle tenait à lui et il n’avait rien répondu ce qui n’étonna pas Helen outre mesure. Ses résistances étaient bien trop importantes pour qu’elles cèdent aussi facilement. Il fermait les yeux, nichant son visage dans sa chevelure. Elle retira doucement sa ceinture avant de faire glisser le pantalon loin de son propriétaire. Elle posa ses lèvres sur le cou de John, embrassant la peau, la titillant de la langue. Elle resta un instant au dessus de lui, l’observant, contemplant son visage, peut-être pour la dernière fois –qui sait ?. Elle frissonna tandis que son corps se pressait contre le sien, ses mains caressaient toujours sa peau, comme malgré elle. Elle avait besoin de lui, contre toute attente et elle savait qu’elle souffrirait de cela. Elle ne pouvait malheureusement rien n’y changer. Elle attrapa délicatement les mains de John pour les poser sur elle. Puis, elle posa sa tête contre son épaule et se laissa aller aux caresses, fermant les yeux de plaisir et de bonheur d’être contre l’homme qu’elle aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


::Admin:: « Chef du Département "Doigt" »
avatar

John O'Brian


•• Arrivé(e) le : 10/12/2011
•• Participation : 199
•• Localisation : Belfast

•• Âge : 28
•• Citation du jour : Quel est ce sentiment que tu as fait naitre en moi et qui me dégoute au plus haut point.. Ne sais tu pas que de ta vie, un enfer je puis faire ?


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Jeu 12 Jan - 22:49

Donc cela l’avait aide à faire son deuil…. John tentait de comprendre tout ca. Ce n’était pas facile. Peut-être que plus tard, lorsqu’il sera à nouveau sous l’emprise de l’Andragorium, il aurait plus facile à comprendre, du moins à analyser. Il ne répondit plus rien, il n’y avait plus rien à demander et encore moins à dire sur tout cela. Certes cela demandait de la réflexion, mais ce n’était ni le moment et encore moins l’heure pour se plonger dans un tel sujet. Et surtout pas dans l’état dans lequel il se trouvait. Elle se blottit contre lui et toute forme de discussion semblait avoir disparu. Et alors qu’il succombait de plus en plus, à chaque nouvelle caresse de sa part, il ne put qu’approuver certains proverbes sur les femmes. Paul Claudel avait dit que la femme sera toujours le danger de tous les paradis…Et il ne pouvait qu’approuver. Helen était tout ce qu’il ne devrait pas faire, tout ce qu’il ne devrait pas éprouver. Il aurait du ressentir de la haine envers elle, du mépris de la colère… Mais c’était tout le contraire… Quoi que de temps en temps il la détestait… oui, il la détestait parce qu’elle l’avait touché là ou il ne voulait pas qu’on le touche, c'est-à-dire dans le cœur. Il la détestait pour tous les sentiments qu’il éprouvait à son égard, et qu’il savait qu’il ne devait pas ressentir. Mais trop tard, impossible de faire marche arrière quand il s’agissait des affaires du cœur. Et lorsqu’elle le titillait avec sa langue, il cédait complètement… Encore. *Qu’est-ce que tu peux être fiable sans ta fiole…*

Si il ne s’était pas montré très entreprenant, c’était parce qu’une partie de lui ne voulait pas refaire la même bêtise que cette fameuse nuit, et puis il y avait l’autre qui n’avait que cette envie…. Mais les deux parties se questionnaient. Prenant en compte ce dont Helen avait envie. Mais les gestes d’Helen furent très claires, lorsqu’elle se défait de sa ceinture et de son pantalon. Fallait pas plus de preuves que ca, n’est-ce pas ? Elle prit ses mains pour les poser sur elle, et délicatement il parcourait les courbes de la jeune femme. Ses formes généreuse, allant de sa poitrine jusqu’à ses hanches. Elle était belle. Une beauté empoisonnée… Oui, voila ce qu’elle était. Elle l’avait infecté tel un cancer… Il ne pouvait plus s’en défaire. Et pas sure qu’il veuille réellement se débarrasser d’elle. Il lui fallut que quelques gestes pour se défaire du reste des vêtements qui les encombraient. C’était loin d’être un lieu romantique, mais dans leur situation, ils ne pouvaient pas réellement prendre une chambre à l’hôtel…. D’ailleurs faudrait déjà que les hôtels existent à nouveau.

_________________



    Quel est ce sentiment
    que tu as fait naitre en moi
    et qui me dégoute
    au plus haut point..
    Ne sais tu pas que de ta vie,
    un enfer je puis faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Ennemie Public Numéro 2 »
avatar

Helen Regan


•• Arrivé(e) le : 29/12/2011
•• Participation : 87
•• Localisation : Dans l'ombre

•• Âge : 29
•• Citation du jour : Sa philosophie de la vie, c'est qu'elle pouvait mourir à chaque instant. Ce qu'il y avait de tragique selon elle, c'est qu'elle ne mourrait pas.


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Ven 13 Jan - 0:25

    Elle frissonna. Ce n’était pas prudent. Elle ne devait pas s’attacher à lui. Elle aurait ri si elle avait pu. La remarqua était parfaitement inutile, elle savait bien qu’elle était déjà attachée à lui. Cela serait certainement sa perte un jour. John l’avait prévenu et à juste titre. Elle savait également que c’était pure folie de se laisse aller encore une fois. Mais alors qu’elle s’étendait contre lui, sa raison semblait s’envoler et partir loin, très loin, la laissant uniquement en proie à ses sentiments, ses désirs. Elle ne prétendait pas être forte. Elle l’aurait voulu pourtant. Elle aurait voulu avoir la force de repousser John, de le fuir et de l’oublier. Malheureusement, elle ne s’en sentait pas capable. Et plus elle sentait le corps du jeune homme contre le sien, moins elle pouvait résister. C’était peut-être la dernière fois qu’ils se voyaient. Elle caressa doucement son visage, tremblant légèrement. Elle se sentait bien avec lui, elle ne comprenait pas pourquoi mais c’était ainsi. Repenser à la vengeance n’était pas quelque chose de facile. Elle n’avait pas parlé à John de la culpabilité. Elle ne faisait guère attention du lieu qui les abritait. Ce lieu qu’elle avait parcouru un nombre de fois incalculable. Jamais elle n’aurait pensé qu’un jour, John et elle s’y retrouverait.

    Elle continuait de se blottir contre lui, ne voulant pas perdre ce temps passé en sa compagnie, ni qu’il lui file trop rapidement entre les doigts. Elle resta silencieuse, le regard fixé dans celui de John. Elle semblait subjuguée. Elle l’était. Il était beau. Ils auraient pu s’aimer, passer du temps ensemble dans une autre vie. Dans un autre monde. Ils n’étaient condamnés qu’aux moments fugaces, pour peu qu’il y en ait encore. Helen continuait de caresser le visage de John, déposant ses lèvres sur celles du jeune homme. Encore et encore, s’abreuvant de son souffle. Le sentant hésiter, elle avait attrapé ses mains, les avait posées sur elle. Les mains glissaient le long de sa peau, elle se mordit la lèvre inférieure. Dieu que c’était bon. Non, pas bon. Divin. Il n’y avait pas d’autre mot. Cet homme la rendait folle, lui faisait perdre toute prudence. Elle ne pouvait que l’aimer, s’abandonner et rien d’autre. Elle termina de le déshabiller et colla son corps nu contre le sien. Elle était toujours au dessus de lui, lui souriant. Elle posa alors ses lèvres contre sa bouche brûlante, un baiser passionné commençant alors. Pivotant légèrement d’un mouvement de bassin, elle se retrouva sur le dos, attirant John sur elle. Elle emprisonna ses hanches entre ses jambes, le rapprochant d’elle. Elle emprisonna à nouveau ses lèvres tandis que ses mains parcouraient son dos, griffant légèrement la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


::Admin:: « Chef du Département "Doigt" »
avatar

John O'Brian


•• Arrivé(e) le : 10/12/2011
•• Participation : 199
•• Localisation : Belfast

•• Âge : 28
•• Citation du jour : Quel est ce sentiment que tu as fait naitre en moi et qui me dégoute au plus haut point.. Ne sais tu pas que de ta vie, un enfer je puis faire ?


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Ven 13 Jan - 20:12

Dès le premier baiser, il savait qu’elle était dangereuse, que cet amour qu’il ressentait pour elle était traitrise. Mais on ne peut pas lutter contre ses sentiments, uniquement les masquer ou alors les faire disparaître avec l’Andragorium. Mais même avec l’Andragorium cela ne voulait pas dire qu’il n’y aurait plus aucun lien entre lui et elle. Y avait les souvenirs… Souvenirs qu’il ne risquait pas d’oublier, ca il en était malheureusement bien trop certain. La couvrant de caresses et de baisers, il savait que ces moments-là, il n’allait jamais pouvoir les oublier. Chaque fois qu’il allait penser à elle, qu’il allait ouvrir son dossier, il pensait à la nuit précédente et à celle-ci. Trop tard pour reculer. Le souvenirs s’étaient déjà formés, et un peu plus ou moins, y avait plus de différence. *Et puis, Drake et tous les autres membres de la tête prennent bien leur plaisir, pourquoi pas toi ? De toute manière qui le saura…* Moi ! *mmm mais dès que tu prends l’Andragorium, je te laisserais tranquille et t’auras pas des sentiments de culpabilité.* Et un point pour la voix dans sa tête. Mmm décidément ce n’était vraiment pas facile. Andragorium.. pas d’Andragorium….

De toute manière, assez de lutter contre soi-même. Il s’abandonnait, nus tous les deux, il la contemplait un bref instant. Elle était magnifique. Fermant les yeux pendant ses baisers, il se trouvait par une simple manouvre d’Helen au-dessus d’elle. Elle se donnait à lui. Elle qui avait ce côté dominatrice, voilà qu’elle s’abandonnait complétement à lui. Il aurait pu en profiter, il aurait dû, mais rien à faire. Sentiments étaient plus forts que sa raison et peut-être même qu’en ce moment les sentiments étaient si puissants qu’ils surpassaient sa loyauté et son devoir. Il l’embrassait la nuque pour descendre, mordillant légèrement le teton avant de descendre vers son nombril. Il ne pouvait pas en avoir assez d’elle. Finalement après de nombreuses baisers et caresses intimes, il finit par la pénétrer. Doucement au début, mais ses coups de reins devenaient de plus en plus rapides. Ils ne formaient plus qu’un et étrangement cela lui donnait le sentiment d’être… Complet.

Après, essoufflé, il se laissait glisser à côté d’elle. Laissant le temps à sa respiration et à son cœur de prendre un battement plus normal. Il tournait sa tête dans la direction d’Helen. Lui prenant doucement la main, la caressant, alors qu’il reprit doucement sa respiration normale. Il aurait voulu dire quelque chose, mais il ne savait pas quoi dire. Qu’est-ce qu’il aurait bien pu dire ? Tout ce qui lui traversait l’esprit sonnait tellement ridicule, ainsi il se tut. Tournant la tête vers le plafond. Il fermait les yeux, essayant de faire le vide dans son esprit, tout en gardant néanmoins la main d’Helen entre la sienne.

_________________



    Quel est ce sentiment
    que tu as fait naitre en moi
    et qui me dégoute
    au plus haut point..
    Ne sais tu pas que de ta vie,
    un enfer je puis faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Ennemie Public Numéro 2 »
avatar

Helen Regan


•• Arrivé(e) le : 29/12/2011
•• Participation : 87
•• Localisation : Dans l'ombre

•• Âge : 29
•• Citation du jour : Sa philosophie de la vie, c'est qu'elle pouvait mourir à chaque instant. Ce qu'il y avait de tragique selon elle, c'est qu'elle ne mourrait pas.


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Dim 15 Jan - 10:57

    Etait-elle en train de se perdre et de corrompre tous les idéaux en lesquels elle croyait ? S’abandonner à cet homme, était-ce trahir ? Oui, sans doute. Smith, s’il l’apprenait, ne saurait tolérer pareil comportement. Et Helen passerait certainement un sale quart d’heure. Alors, pourquoi ne ressentait-elle aucune culpabilité ? Uniquement un plaisir sans nom d’être contre lui ? Sa rage et sa frustration, elle la reportait sur Drake. Il lui enlevait John, d’une certaine façon. S’il n’était pas là, s’il n’avait pas imposé l’Andragorium, John ne serait pas le même homme aujourd’hui et ils pourraient peut-être s’aimer sans contrainte. Cela n’était qu’une question de temps et Drake ne serait plus qu’un lointain –et mauvais- souvenir. Cette pensée l’aidait à tenir, à ne pas se laisser aller au désespoir. Contrairement à John, Helen n’avait que peu de raison de lutter contre ses sentiments. Elle les acceptait.
    Elle se demanda fugitivement où tout cela allait les conduire, à la fin. Si John se laisser aller dès qu’ils se voyaient, si Helen ne pouvait se résoudre à l’oublier et à ne plus le croiser, comment cela allait-il finir ? Mal, certainement. Les histoires qui finissent bien sont des histoires qui ne sont pas encore terminées.

    Le moment n’était pas à la réflexion. S’ils en étaient arrivés là, c’est bien que la raison et le raisonnement avait échoué et que les sentiments, l’attirance, avait réussi. John était un véritable piège. Cela l’exaspérait par moment, mais elle devait admettre qu’elle ressentait pour lui plus que de la simple attirance. L’amour, force incroyable, elle l’avait toujours dit mais qui est capable de vous faire faire des choses parfaitement stupides… La jeune femme s’abandonna dans les bras de son amant, nue, se nichant contre sa peau, sentant son cœur accélérer douloureusement et son souffle devenir haletant. Il faisait froid dans les souterrains déserts mais, peau contre peau, elle ne ressentait absolument pas la morsure du vent frais, elle avait plutôt la sensation d’être brûlante, fiévreuse, que tout son corps était en feu. Quand on connaît Helen, c’était étonnant de la voir céder la place du dessus à John. Son caractère fort ne s’en accommodait guère. Mais elle s’offrait, librement et voulait sentir qu’elle était à lui, complètement. John semblait l’avoir perçu. Elle ferma les yeux en sentant les lèvres de John parcourir sa nuque, lui arrachant des frissons et des contractions dans tout son corps. Il descendait vers ses seins, son ventre et un gémissement s’échappa des lèvres de la jeune femme. En cet instant, elle aurait pu mourir pour lui, mourir dans ses bras, elle se sentait parfaitement heureuse.

    Chaque baiser, chaque caresse était un tourment délicieux qu’Helen rendait à John, comme on rend les coups. Puis, avec douceur, il s’unit à elle. Le corps de la jeune femme se cambra, les mouvements sensuels, d’abord lents, s’accélérèrent progressivement. Les gémissements d’Helen gagnaient en intensité mais personne ne pourrait les entendre ici. Elle ressentait le bonheur de ne faire qu’un avec lui, comme s’il était une partie d’elle qui lui aurait manqué. La vague de plaisir la submergea, la laissant pantelante après lui avoir arraché un dernier cri. John se laissa glisser à ses côtés tandis qu’Helen, étonnée, sentait des larmes glisser le long de ses joues. Des larmes de joie, des larmes pour extérioriser le trop plein qu’elle ressentait. John se tourna vers elle, lui prenant doucement la main. Helen l’observa un moment, haletante. Reprenant sa respiration, elle se blottit contre lui, caressant son visage du bout des doigts et passant sa main sur son torse. Elle déposa un baiser léger sur son cou. Son cœur battait encore très fort. Elle murmura simplement :

    Je t’aime, John.

    Oh oui, c’était vrai. Elle l’aimait plus qu’elle n’aurait su le dire. Ces mots n’étaient que le bien pâle reflet de ses véritables sentiments. Mais elle tenait à ce qu’il le sache, même s’il ne ressentait pas la même chose pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


::Admin:: « Chef du Département "Doigt" »
avatar

John O'Brian


•• Arrivé(e) le : 10/12/2011
•• Participation : 199
•• Localisation : Belfast

•• Âge : 28
•• Citation du jour : Quel est ce sentiment que tu as fait naitre en moi et qui me dégoute au plus haut point.. Ne sais tu pas que de ta vie, un enfer je puis faire ?


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Dim 15 Jan - 13:19

Son cœur commençait doucement à reprendre un rythme plus normal, lorsqu’elle se blottit contre lui, murmurant qu’elle l’aimait. Il grimaçait. Dans son monde à elle, c’était peut-être normale de dire ce genre de choses. Dans son monde à lui, cela ressemblait plus à une sentence de mort. Aimer c’est ressentir de l’affection, c’est une faiblesse qu’on peut utiliser contre l’autre. Y avait qu’à regarder Garett Wilson. Drake l’ignorait peut-être, mais John n’était pas aveugle. Mettre Caroline et Garett ensemble, c’était créer le couple parfaite. Elle l’avait toujours aimé et apparemment lui aussi…. C’était un des rares couples qui couchaient ensemble dès la première nuit. Ce qui bien sure avait mit la puce à l’oreille de John. Et lorsqu’il avait affronté Garett menaçant de faire du mal à Caroline, il avait fini par se mettre à parler. Pas beaucoup, mais assez pour que John le laisse tranquille. Oui éprouver de l’amour était une faiblesse, car on est prêt à tout pour ceux qu’on aime.

« Ne dis pas ca, Helen. »

On risquait de l’utiliser contre elle. Lui-même risquait de l’utiliser contre elle. Jamais montrer ses sentiments, même si l’acte en lui-même le fait qu’il reste blotté contre elle, prouvait bien plus de choses que les paroles puissent jamais décrire. Il soupirait. Oui, il l’aimait aussi, même si il ne le disait pas. Trop dure. Puis fallait pas demander trop de choses d’un coup. Il l’observait un long moment avant de lacher.

“Tu sais que t’es une diablesse?”

Ce n’était pas une accusation, c’était un simple fait. Elle le poussait à ressentir des choses qu’il n’aurait jamais du ressortir. Elle l’obligeait à faire des choses qu’il n’aurait jamais du faire. Et ca pour la deuxième fois. Elle était l’incarnation parfaite de la tentation, du diable. A lui tourner autour, le mettre sur une route ou il ne devrait pas aller. Pourtant… Malgré tout ca, il ne pu que ressentir un sentiment de… bonheur ? C’était ca qu’il ressentait ? Cette chose qui semble nous donner de la chaleur au fond de nous-mêmes et qui pousse à sourire bêtement ? Bref il finit par se relever et à remettre son pantalon. Il n’arrivait pas à y croire… Il n’arrivait pas à croire qu’encore une fois il avait cédé. Faible… Voila ce qu’il était sans sa drogue. Il terminait de mettre sa ceinture avant de mettre sa chemise. Pendant tout ce temps, il n’avait ressenti aucun froid, mais maintenant le froid semblait envahir son corps. Et une drôle d’envie s’empressa de lui. Il avait envie de rester près d’elle. D’oublier le monde entier. Très vite il effaçait cette pensée ridicule de sa tête.

_________________



    Quel est ce sentiment
    que tu as fait naitre en moi
    et qui me dégoute
    au plus haut point..
    Ne sais tu pas que de ta vie,
    un enfer je puis faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Ennemie Public Numéro 2 »
avatar

Helen Regan


•• Arrivé(e) le : 29/12/2011
•• Participation : 87
•• Localisation : Dans l'ombre

•• Âge : 29
•• Citation du jour : Sa philosophie de la vie, c'est qu'elle pouvait mourir à chaque instant. Ce qu'il y avait de tragique selon elle, c'est qu'elle ne mourrait pas.


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Dim 15 Jan - 13:43

    Helen reprenait petit à petit ses esprits. Pas facile… Son cœur reprenait ses battements réguliers mais il lui restait ce sentiment de plénitude, le sentiment d’être sereine, enfin. Les tourments de son âme disparaissaient lorsqu’elle était avec lui, fut-ce pour une heure. Elle aperçut la grimace de John et comprit parfaitement pour quelle raison ce dernier grimaçait. Elle allait peut-être trop vite pour lui, elle était peut-être trop franche pour lui. Mais c’était son habitude, elle disait ce qu’elle pensait et elle disait ce qu’elle ressentait. Cela n’allait pas changer maintenant. Elle ne lui demandait pas de lui dire ce que lui ressentait. Elle se doutait qu’il aurait été incapable de mettre des mots dessus et que, peut-être, la crainte de ce qu’il éprouvait l’aurait fait mentir. Elle savait que plus rien ne serait vraiment comme avant. Elle avait pensé que John ne cèderait jamais une deuxième fois, que la nuit passée ensemble était l’unique, que ce ne serait à jamais qu’un souvenir douloureux pour elle, à jamais passé. Mais cette deuxième étreinte lui donnait la preuve qu’elle se trompait. Que peut-être, John avait aussi besoin d’elle. Qu’il n’arrivait pas à la repousser, comme elle n’arrivait pas à l’oublier. Et cela la rendait heureuse, bien que ça ne réglait absolument pas leur douloureux dilemme. Mais savoir qu’il tenait à elle, de quelque façon que ce soit était d’un réconfort apprécié.

    Il lui avait simplement répondu de ne pas dire ça. Elle se contenta d’hausser les épaules, comme pour s’excuser de l’avoir mis mal à l’aise.

    Je dis toujours ce que je pense.

    Elle restait étendue près de lui, la respiration ralentissant doucement. Elle serrait sa main et continuait de le contempler. Elle ignorait ce qui allait se passer ensuite. Lui dirait-il une fois encore que c’était la dernière fois ? Qu’on ne l’y reprendrait plus ? Qu’elle devait l’oublier ? Elle se contentait de le dévorer du regard, au cas où ce serait la dernière fois. Ne pas oublier les courbes de son corps, les traits de son visage. Il lui dit d’une voix douce qu’elle était une diablesse. Helen sourit et finit par pouffer de rire.

    Une diablesse, moi ? Dans ce cas, tu serais Lucifer en personne.

    Elle lui adressa un sourire amusé en l’observant se lever et se rhabiller. Elle resta étendue, lascive pendant un bref instant, prise dans ses pensées. Elle finit par se lever, frissonnant légèrement. Elle attrapa son pantalon qu’elle enfila. Amusée, elle se rendit compte que John souriait. D’un sourire qu’elle connaissait. Elle ne fit aucune remarque, elle ne voulait pas le gêner. Elle-même se sentait sur un petit nuage. La chute serait certainement brutale mais pour le moment, elle s’en fichait. De nombreuses questions se bousculaient dans la tête d’Helen. Elle s’approcha de John, l’enlaçant doucement en étant derrière lui. Elle déposa un baiser sur son dos avant de murmurer, anxieuse :

    Et maintenant ? Tu vas me dire de ne plus t’approcher ? Que c’est la dernière fois que ça arrive, c’est ça ?

    Elle n’était pas agressive. Elle avait simplement mortellement peur de la réponse qu’il s’apprêtait à lui donner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


::Admin:: « Chef du Département "Doigt" »
avatar

John O'Brian


•• Arrivé(e) le : 10/12/2011
•• Participation : 199
•• Localisation : Belfast

•• Âge : 28
•• Citation du jour : Quel est ce sentiment que tu as fait naitre en moi et qui me dégoute au plus haut point.. Ne sais tu pas que de ta vie, un enfer je puis faire ?


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Dim 15 Jan - 14:21

Elle dit ce qu’elle pense… Stupide… C’était stupide. Smith ne devait pas être aussi intelligent qu’elle le prétendait si elle ne devait pas faire attention à ses paroles. Lui il le devait, chaque jour, chaque heure. Faire attention à ses paroles, parce qu’on ne sait jamais quels conclusions certaines peuvent en tirer. Et d’ailleurs lui-même faisait de même, tellement parano pour la vie de Drake qu’il interrogeait presque tout le monde. N’Y avait qu’une personne avec qui il pouvait vraiment être honnête… D’ailleurs il devrait peut-être aller lui parler, sinon cette histoire entre Helen et lui allait finir par le tuer à petit feu. Devait en parler à quelqu’un. Pendant ce temps, elle lui avait riposté qu’il était Lucifer en personne. Il sourit.

« Tu me donnes un trop haut statut. »

Il se mit à se rhabiller et elle glissait ses mains autour de lui, posant une question pertinente.

“C’est ce que je suis suppose dire n’est-ce pas?”

Oui, c’était ce qu’il devait dire. Mais comme toutes les autres choses qu’il aurait du faire et dire avec elle, il n’y arrivait pas. D’autant plus qu’il était presque certain qu’elle ne l’écouterait jamais. Il l’avait avertit. Elle savait ce qu’elle risquait. Et il n’était pas le genre d’homme à se répéter mille fois. Il fermait les boutons de sa chemise, avant de se retourner vers elle. De prendre ses mains dans les siennes.

« Il n’y a pas de nous, Helen. Il n’y en aurait jamais, pas tant que tu restes près de Smith. »

Cela faisait mal de dire ca, mais c’était la vérité. IL n’avait pas envie de se lancer dans une histoire qui finira mal. Il souffrait déjà assez comme ca, pas besoin d’ajouter encore une raison de plus pourquoi il devait prendre l’Andragorium. D’ailleurs en parlant de Smith, il semblait une touche de jalousie s’envahir de son cœur. Qu’est-ce qu’il y avait entre elle et Smith ? Pourquoi est-ce qu’elle le vénérait autant ? Pourquoi le protéger ? Mais il n’avait pas envie de se montrer jaloux. Ravalant ses questions, ils ne s’effaçaient pourtant pas. D’ailleurs beau lutter, les paroles finissent par sortir de sa bouche. Il tentait de rester nonchalant, une simple question, comme si il demandait après le temps dehors. Mais pas sure qu’il arrive à cacher ce qu’il ressentait. Trop nouveau pour lui.

« Qu’est-ce qu’il y au faite entre toi et Smith ? »

*Elle est son bras droit cela ne te suffit pas comme réponse ? Pourquoi tu t’intéresse avec qui Smith couche ?* Je ne m’intéresse pas à Smith, mais à elle ! *C’est ce que je craignais….* La ferme. Il terminait de se rhabiller. Ses doigts glissaient sur son arme. C’était tellement facile de lui tirer dessus… il avait tout l’opportunité… mais il n’y arrivait pas. Rangeant son arme.

_________________



    Quel est ce sentiment
    que tu as fait naitre en moi
    et qui me dégoute
    au plus haut point..
    Ne sais tu pas que de ta vie,
    un enfer je puis faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Ennemie Public Numéro 2 »
avatar

Helen Regan


•• Arrivé(e) le : 29/12/2011
•• Participation : 87
•• Localisation : Dans l'ombre

•• Âge : 29
•• Citation du jour : Sa philosophie de la vie, c'est qu'elle pouvait mourir à chaque instant. Ce qu'il y avait de tragique selon elle, c'est qu'elle ne mourrait pas.


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Dim 15 Jan - 15:10

    Ce moment était étrange. Une douceur, une tendresse, comme s’ils formaient un couple uni. Helen secoua la tête en essayant d’éviter de penser à cela. Ca ne provoquerait que souffrance. Elle avait souri à sa remarque. Un trop haut statut ? Non, elle n’exagérait pas. Elle n’était pas une adolescente qui s’amourachait du premier venu, surtout quand celui-ci était un membre de la Tête. Si John lui avait fait ressentir cela, c’est qu’il avait plus d’influence sur elle qu’il ne le pensait. Elle l’avait enlacé, comme pour l’empêcher de partir et avait posé une question simple. Une question bien trop chargée de sous-entendus. Il lui répondit que c’était ce qu’il devait dire, théoriquement. Elle hocha la tête. Elle comprenait ce que cela signifiait. Il était sensé dire cela, tout devait le pousser à lui dire qu’ils ne se reverraient jamais. Mais il en était incapable. Et cela prouvait bien son attachement pour elle. Elle se tut, restant immobile et finit par relâcher son étreinte. Elle attrapa sa chemise qu’elle enfila et reboutonna puis sa veste. Elle posa sa main sur son front, comme pour tenter de mettre ses idées au clair. C’eût été trop facile. Elle avait les idées brouillées. Comme toujours lorsqu’elle était avec John. C’était peine perdue d’essayer d’y mettre un semblant d’ordre.

    Il s’était retourné et avait pris les mains d’Helen dans les siennes. Il avait également murmuré qu’il n’y avait pas de « nous ». Tout son être montrait le contraire. Tout son comportement montrait qu’il essayait de se convaincre de ce qu’il disait. La jeune femme se garda bien de le lui faire remarquer, elle risquait de la braquer. Elle se contenta d’acquiescer d’un ton froid, plus froid qu’elle n’aurait voulu.

    Tu as raison. Il n’y aura jamais de « nous ». Mieux vaut abandonner et tirer un trait sur tout ça, pas vrai ?

    Chaque mot prononcé lui arrachait la bouche et son regard flamboyant montrait bien que cette idée lui était parfaitement insupportable. Elle lâcha les mains du jeune homme. Elle s’écarta légèrement, ne le quittant cependant pas des yeux. John semblait lutter contre une idée, quelque chose qu’il voulait exprimer mais qu’il n’osait pas. Helen se demandait quoi quand soudain, il lui demanda ce qu’il y avait entre elle et Smith. Elle réprima un sourire moqueur. Mais elle refoula l’envie de rire qui la saisissait. Cela pourrait blesser John et elle ne le souhaitait pas. Elle était en fait très touchée de cette question. La jalousie, n’est-ce pas une preuve d’amour. Elle se rapprocha de lui, reprenant ses mains entre les siennes. Elle lui répondit alors avec un grand sérieux.

    Si ta question est de savoir si j’ai couché avec lui, la réponse est non. Ce n’est pas mon amant, c’est un frère, un camarade de lutte, un père spirituel. C’est un homme bon, qui partage les idéaux que j’ai. Rien de plus.

    Elle posa ses mains sur chaque joue de John. Puis, elle plongea son regard dans celui du jeune homme.

    C’est à toi que j’appartiens, tu le sais. Et rien qu’à toi.

    Elle lui sourit et captura ses lèvres en un baiser doux et passionné à la fois. Un baiser dans lequel elle voulait lui transmettre l’amour qu’elle ressentait pour lui pour que s’évanouissent les dernières traces de jalousie qu’il pouvait lui rester dans la tête et dans le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


::Admin:: « Chef du Département "Doigt" »
avatar

John O'Brian


•• Arrivé(e) le : 10/12/2011
•• Participation : 199
•• Localisation : Belfast

•• Âge : 28
•• Citation du jour : Quel est ce sentiment que tu as fait naitre en moi et qui me dégoute au plus haut point.. Ne sais tu pas que de ta vie, un enfer je puis faire ?


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Dim 15 Jan - 15:34

Ses paroles étaient glaciales. Il l’avait blessé. Tant mieux, car ainsi il y avait plus de chance qu’elle ne tente pas quelque chose de stupide, qu’elle ne se fasse pas des fausses idées pour eux deux. Il aurait pourtant tant voulu qu’un nous puisse exister, mais lui était avec Drake, elle avait Smith… Rien ne pourrait encore plus les séparer que ce simple fait d’adversité.

« Oui, c’est ce qui est le plus raisonnable à faire. »

En disant cela, il avait eu l’impression que sa voix ne l’appartenait pas, comme ci quelqu’un parlait à sa place. Non pire, il avait eu du mal à prononcer ses mots et sa voix n’avait pas été comme d’habitude. Plus pénible. Mais il fallait bien…. Il aurait pourtant tant voulu qu’elle abandonne Smith, qu’elle vient près de lui. Il pourrait demander à Drake de l’épargner même de l’épouser si Drake pensait qu’il arriverait à la tenir sage ainsi. Mais jamais Helen changerait de côté, trop attaché à ce type…. Smith… Il ne savait meme pas qui il était vraiment . Il se cachait sous un pseudonyme pour ne pas qu’on découvre ses faiblesses. La question sortait de sa bouche, alors qu’il n’avait jamais voulu la poser. Elle le rassurait, disant qu’il n’était qu’un frère d’armes…. Mmm. Rien de plus. Et il devait croire ca ? *Ah pitié non… Toi amoureux ce n’est pas beau à voir, mais jaloux ? C’est encore pire. Arrête ca !* Pour prouver qu’elle disait la verité, elle l’embrassait après avoir dit qu’elle n’appartenait qu’à lui. Une simple phrase, qui allait le poursuivre encore longtemps.

« Pardonne-moi de t’avoir posé cette question… j’ai simplement du mal à comprendre pourquoi tu es prêt à donner ta vie pour cette homme. »

La seule chose qu’il savait sur Smith c’était que c’était un ancien tueur à gages… Mmm pas beaucoup, mais assez pour le prévenir qu’il faut se méfier de ce type. Et il avait du mal à comprendre pourquoi les rebelles suivaient un tel homme. Pourquoi elle avait tant confiance en lui. Savait-elle au moins ce qu’il était réellement ?

« Tu sais que c’était un tueur à gages dans le passé… Comment peux-tu lui faire confiance ? »

Mmm et pourquoi tout à coup, il n’aimait pas la savoir près des rebelles, près de Smith ? Qu’est-ce qu’il lui ferait si il apprenait qu’Helen et lui…. Qu’est-ce qu’un homme telle que Smith risque de faire ? Difficile à dire, John ne le connaissait pas. Les réactions de Drake, là il n’aurait pas eu du mal à les voir arriver. Mais Smith ? Il ne le connaissait pas. Il ne l’avait vu qu’une seule fois. Et cette entrevue ne s’était pas très bien passée. Cependant cela lui avait fourni une information de plus sur Smith. Smith avait une fille.


_________________



    Quel est ce sentiment
    que tu as fait naitre en moi
    et qui me dégoute
    au plus haut point..
    Ne sais tu pas que de ta vie,
    un enfer je puis faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Ennemie Public Numéro 2 »
avatar

Helen Regan


•• Arrivé(e) le : 29/12/2011
•• Participation : 87
•• Localisation : Dans l'ombre

•• Âge : 29
•• Citation du jour : Sa philosophie de la vie, c'est qu'elle pouvait mourir à chaque instant. Ce qu'il y avait de tragique selon elle, c'est qu'elle ne mourrait pas.


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Dim 15 Jan - 18:44

    Elle avait répondu sèchement. Elle admettait que ce que disait John était parfaitement sensé. La voix de la raison. Mais Helen n’avait pas spécialement envie de raison avec cet homme. Alors, oui, il l’avait blessé. Elle ne comptait pas étaler cette peine non plus. Elle s’était contentée de lui répondre avec froideur, cela était amplement suffisant. Il essayait de la ramener à la raison, ça se voyait. Il lui répondit alors avec un ton de voix… bizarre. Comme s’il n’était pas convaincu de ce qu’il avançait. Etrange. Commençait-il à ressentir ce qu’Helen éprouvait depuis un moment ? Elle n’allait certainement pas lui poser la question. Elle se contenta de détourner la tête en murmurant :

    Si tu le dis…

    La jalousie de John la touchait, c’est vrai. Elle lui avait expliqué ce qu’était Smith pour elle. Elle se doutait que Drake et John avait dû spéculer sur leur relation, se demandant si elle était la maîtresse de Smith et donc peut-être un outil à utiliser contre lui. Ils se trompaient lourdement. Elle reporta son regard vers le jeune homme lorsque celui-ci s’excusa de lui avoir poser la question et lui expliqua qu’il avait du mal à comprendre pourquoi elle était prête à donner sa vie pour son chef. Helen eut un haussement d’épaule.

    Tu ne comprends pas pourquoi je suis prête à donner ma vie pour celle de Smith ? Alors que toi-même, tu es prêt à te sacrifier pour Drake ? C’est exactement la même loyauté. Si Drake était une femme, la question de coucher avec elle ne t’effleurerait même pas. C’est ainsi pour Smith et moi.

    Elle voyait bien que la jalousie de John n’était pas éteinte complètement. Elle connaissait cela. Les sentiments n’étaient pas rationnels, c’est d’ailleurs ce que John leur reprochait, non ? Il lui demanda si elle était au courant que Smith était un ancien tueur à gages. Elle sourit.

    Oui, je suis au courant. Je sais aussi pour avoir passé tant d’années à ses côtés que c’est un homme de parole et de convictions. Alors, oui, je lui accorde une confiance aveugle.

    Helen soupira. Elle aussi, elle avait une question sensible. Et puisque John avait ouvert le feu le premier sur la question de la jalousie, elle murmura, presque timidement :

    J’ai trois noms pour toi. Séverine, Jessica et Annabel. Je peux te poser la même question les concernant ?

    Helen les avait aperçues de loin. Toutes les trois étaient des femmes magnifiques, somptueuses. Et qui prenaient l’Andragorium. Et qui était du bon côté du point de vue de John. Elle se doutait qu’ils ne pouvaient partager de sentiments puisqu’ils étaient sous l’effet de la drogue. Mais ils pouvaient très bien partagés leur couche, ce n’était pas antinomique. Un pincement au cœur à cette idée la fit pincer les lèvres et elle tourna le dos à John, furieuse de laisser voir des traces de jalousie sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


::Admin:: « Chef du Département "Doigt" »
avatar

John O'Brian


•• Arrivé(e) le : 10/12/2011
•• Participation : 199
•• Localisation : Belfast

•• Âge : 28
•• Citation du jour : Quel est ce sentiment que tu as fait naitre en moi et qui me dégoute au plus haut point.. Ne sais tu pas que de ta vie, un enfer je puis faire ?


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Dim 15 Jan - 19:06

Mourir pour Drake certes, mais il avait une raison. Drake l’avait sauvé la vie. Mais Helen et Smith ? C’était quoi au juste leur petit histoire, à part qu’il a les mêmes idées que lui… mmm de toute manière il doute fort qu’elle veuille parler de sa rencontre avec Smith. En tout cas, tout cela ne lui plaisait guère. Oui, il était jaloux et il n’appréciait pas ce sentiment. Vivement qu’il retourne au Labyrinthe et qu’il s’injecte sa dose. A sa question il levait son regard vers elle. Ne sachant pas trop s’il devait répondre à ses questions. Car cela ne la regardait pas vraiment, n’est-ce pas ?

« Tu m’espionnes ? »

Pour savoir avec qui il trainait elle avait du le tenir à l’œil. Jessica et Annabel étaient des agents du doigt assez facile de le voir avec elles. Par contre Séverine et lui… là c’était un point ou il ne tenait pas trop s’aventurer. Par parce qu’il avait une attirance envers Séverine, mais parce que la relation qu’il tenait avec cette femme, il ne tenait pas trop le montrer au monde, surtout pas aux rebelles.

« Jessica est mon bras droit, c’est ma coéquipière dans la plupart de mes missions. Quand à Annabel, je l’ai recruté et entrainé moi-même. C’est un de mes agents. Je n’ai aucun besoin de partager la couche d’une femme avec l’Andragorium, si c’est ce que tu penses. Si ces deux femmes sont aussi près de moi, c’est parce qu’elles ont prouvés leur loyauté et qu’elles méritent leur place.»

C’est vrai que c’étaient des femmes extrèment jolie. Mais il n’y avait jamais rien eu, et il n’y aurait jamais rien. Pour la bonne raison qu’il y a Helen et puis bien sur l’Andragorium. Et Séverine… Là il ne savait pas trop quoi répondre. Elle n’était pas un de ces agents. Une simple utilitaire. Mais là seule en qui il avait une confiance aveugle. Cependant le terme ami… était difficile à comprendre lorsqu’on sait qu’ils sont sous l’Andragorium.

« Et Séverine est une jeune femme que j’ai sauvé après la guerre. Et qui aujourd’hui travaille pour le gouvernement entant que médecin. Là encore, si tu penses qu’il y a une quelconque relation sexuelle entre elle et moi, tu te plantes. »

Impossible. Déjà John la considérait comme sa petite protégée. La seule qu’il avait à vrai dire. Et là seule pour qui il mettrait sa main dans le feu. Bien sur, Jessie et Anna, ils les respectaient et leurs faisaient confiance, mais il n’était pas prêt à se mettre Drake sur le dos pour elles. Contrairement à Séverine. Mais il savait que si Drake comprenait ca, ou si encore les rebelles comprenaient ca, la vie de Séverine risquait d’être en danger, du coup, il avait réussit à ne pas dévoiler l’attachement qu’il avait pour la jeune femme. Et jusqu’à aujourd’hui Drake n’avait vu que du feu. Et tant mieux.


_________________



    Quel est ce sentiment
    que tu as fait naitre en moi
    et qui me dégoute
    au plus haut point..
    Ne sais tu pas que de ta vie,
    un enfer je puis faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Ennemie Public Numéro 2 »
avatar

Helen Regan


•• Arrivé(e) le : 29/12/2011
•• Participation : 87
•• Localisation : Dans l'ombre

•• Âge : 29
•• Citation du jour : Sa philosophie de la vie, c'est qu'elle pouvait mourir à chaque instant. Ce qu'il y avait de tragique selon elle, c'est qu'elle ne mourrait pas.


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Dim 15 Jan - 19:21

    Cela ressemblait fort à un aveu pour Helen. Oui, elle avait suivi John pendant quelques temps après leur première étreinte. Elle n’avait pas eu spécialement envie qu’il le sache mais la jalousie avait été la plus forte et elle n’avait pas pu s’empêcher de poser la question, en sachant pertinemment que cela la trahirait. C’était ridicule. Ils ne formaient même pas un couple. Il ne lui devait rien, aucune explication même. Alors pourquoi ce sentiment de jalousie ? De possession ? Cela n’avait pas échappé à John qui lui posa la question si elle l’espionnait. Elle ne répondit rien et se contenta de faire une moue boudeuse.

    C’est possible., finit-elle par lâcher.

    Non, elle n’aimait pas ça. John n’était absolument pas oblige de lui répondre. Mais, après avoir commencé à poser des questions sur une prétendue liaison avec Smith, il aurait été très malvenu de sa part d’éluder la question. Il explicita la relation qu’il entretenait avec Jessica et Annabel. Elle l’écouta calmement, décelant simplement l’honnêteté sur le visage de John. Il était si peu habitué à ses sentiments qu’il était évident qu’il ne pourrait lui mentir. Helen se sentit agacée et sa jalousie ne fit que croître en entendant que ces femmes avaient fait leur preuve en matière de loyauté. Elles. Elle bougonna :

    Je vois. De loyales sujettes. Prêtes à mourir pour toi. Que c’est touchant.

    Elle détourna le regard. Elle n’aimait pas ressentir ça. Elle enviait ses femmes qui pouvaient voir John à n’importe quelle heure de la journée, qui passaient du temps avec lui, sans devoir se cacher. C’était idiot, puisqu’il lui disait qu’elles n’avaient jamais partagé sa couche. Oui, mais elles partageaient plus de temps avec lui qu’Helen n’en avait jamais passé. Elle préféra se taire. Cela ne servait à rien, c’était parfaitement puéril. John continuait en évoquant Séverine. Etonnée, Helen appris plus avec son ton de voix qu’avec ses mots. Il semblait très attaché à cette jeune fille. Une sorte de fille spirituelle ? Elle grimaça lorsqu’il lui déclara qu’il n’y avait pas eu de relation sexuelle entre eux.

    C’est ton problème. Je ne suis pas jalouse.

    Mauvaise foi magnifique. John, tout novice qu’il était en matière de sentiments ne pourrait s’y tromper une seule seconde. Cela se voyait comme le nez au milieu de la figure qu’elle était jalouse. Elle soupira et finit par se calmer. Elle se rapprocha de John et posa sa main sur sa joue. Elle sourit.

    Excuse-moi, c’était idiot. Ca me fait mal de… enfin, je veux dire… Elles ont de la chance et elles ne le savent même pas. La chance de pouvoir te voir, passer de longs moments avec toi.

    Elle préféra ne pas continuer de parler davantage, elle allait se dévoiler encore. Elle posa simplement sa tête contre le cou de John, s’enivrant de son odeur avant que ne doive sonner l’heure douloureuse de la séparation qui ne tarderait plus. Elle ne voulait pas partir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


::Admin:: « Chef du Département "Doigt" »
avatar

John O'Brian


•• Arrivé(e) le : 10/12/2011
•• Participation : 199
•• Localisation : Belfast

•• Âge : 28
•• Citation du jour : Quel est ce sentiment que tu as fait naitre en moi et qui me dégoute au plus haut point.. Ne sais tu pas que de ta vie, un enfer je puis faire ?


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Dim 15 Jan - 20:03

Il n’arrivait pas à y croire. Elle l’espionnait. Elle l’avait tenue à l’œil pendant tout ce temps. Elle était à portée de main et il n’avait rien vu. Il devrait augmenter la surveillance, c’était clair. Lorsqu’il parlait de Jessica et d’Annabel, le sarcasme coulait des mots d’Helen et il en était amusé. Jalouse… elle était jalouse. Loyales.. Oui, elles l’étaient. Jessica l’était en tout cas. Il savait très bien qu’elle suivait ses ordres à lui et non celui de Drake. Grand avantage. Annabel par contre, il ne savait pas trop pour qui elle tenait si jamais le choix s’imposait. Mais peu importe, c’était les paroles d’Helen qui l’amusait. Elle n’était pas jalouse ? Bah voyons, même lui pouvait le voir. Il croisait les bras et la fixait du regard. Il n’aimait pas vraiment le ton qu’elle employait. Bien qu’amuser par sa jalousie. Elle finit par s’approcher et par s’excuser. Aux paroles d’Helen, John finit par attraper sa main et de lui dire.

« Elles ont choisit mon camp, pas celui d’un meurtrier. »

Il repoussait sa main et s’éloignait. Après l’amour, la jalousie, ne voila qu’une colère commençait à gronder en lui. Encore un de ses sentiments qu’il n’aimait pas. Il était en colère parce qu’elle prétendait l’aimer, pourtant pour rien au monde elle était prête à changer de camp, même pas pour amour. D’autant plus que Drake pouvait avoir un côté sombre, il n’avait pas un passé aussi sanglant que Smith. Toute sa vie, John s’était battu pour un monde meilleur, alors qu’on n’attend pas qu’il tourne le dos à tout ca, surtout pas pour suivre un meurtrier. Si elle enviait tant ces femmes, pourquoi pas changer de camp. Ah faut croire qu’elle ferait tout pour lui, mais pas ca. Il en avait assez pour ce soir. Assez de ses sentiments, assez de colère, assez tout bonnement de ces paroles d’affection et d’amour. Paroles qui n’allaient rien signifier en fin de compte, car chacun allait continuer son chemin. Lui jusqu’à ce qu’il attrape Smith et jusqu’à ce qu’elle le déteste pour ca. Il s’avançait déjà dans le noir des catacombes, ignorant bien de quel côté il allait. Lui, contrairement à elle ne connaissait pas ses lieux sur le bout des doigts.

« Au revoir Helen. Et j’espère pour ton propre bien, ne plus jamais te revoir. »

_________________



    Quel est ce sentiment
    que tu as fait naitre en moi
    et qui me dégoute
    au plus haut point..
    Ne sais tu pas que de ta vie,
    un enfer je puis faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Ennemie Public Numéro 2 »
avatar

Helen Regan


•• Arrivé(e) le : 29/12/2011
•• Participation : 87
•• Localisation : Dans l'ombre

•• Âge : 29
•• Citation du jour : Sa philosophie de la vie, c'est qu'elle pouvait mourir à chaque instant. Ce qu'il y avait de tragique selon elle, c'est qu'elle ne mourrait pas.


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Dim 15 Jan - 20:16

    La jalousie prenait possession d’Helen mais elle arrivait parfaitement à la maîtriser. Du moins, elle essayait. Elle était idiote de réagir ainsi, elle le sentait. Ca n’emmène rien de bon d’être jaloux. Elle avait préféré revenir vers lui et s’excuser mais sa réaction la blessa. Smith, un meurtrier ? Elle lâcha sa main brutalement.

    Tu as raison, Drake est un saint homme qui n’absolument pas de sang sur les mains… Rappelle-moi combien des nôtres vous avez capturé et torturé jusqu’à la mort ? Ou exécuté sur la place publique à titre d’exemple ? Alors ne parle pas de meurtrier lorsque tu en sers un toi-même.

    Elle était blessée. Elle n’avait pas visé Drake, elle avait voulu qu’ils se séparent sur un mot tendre, pas un mot dur. Mais après tout, libre à lui de choisir l’autre méthode. Elle refoula les larmes qui lui montaient aux yeux. Soutenant son regard, elle devint froide. Sa voix cinglante claqua entre eux.

    Elles ont choisi ton camp ? Grand bien leur fasse. Je te souhaite beaucoup de bonheur avec elles. Tu as l’embarras du choix, on dirait. Un vrai coq de basse-cour.

    La réaction d’Helen était aussi brutale qu’elle s’était sentie repoussée par les mots de John. Elle n’avait prononcé que des mots doux, des mots d’amour et voila ce qu’elle récoltait en retour. Elle recula d’un pas. Il la rendait jalouse ? Elle rendrait coup pour coup.

    Tu m’excuseras, Smith doit certainement m’attendre. Tu sais, il n’arrive pas à s’endormir avant que je sois contre lui.

    C’était bête et méchant. Elle valait bien mieux que ça mais ce n’était que la colère et la peine qui parlaient par sa bouche. Elle reculait tandis que John s’éloignait de son côté. Le regard peiné, elle respira un grand coup, essayant de calmer et de dénouer sa gorge serrée. Il lança qu’il espérait ne plus jamais la revoir pour son propre bien. Helen rit d’un rire sans joie. Puis, sa voix résonna dans le souterrain :

    Ne parle pas de mon bien-être, John. Surtout quand tu ne sais même pas y pourvoir.

    Elle détourna le regard, puis lança d’un ton froid :

    Première à droite et deuxième à gauche.

    Elle pivota sur ses talons et s’éloigna dans le souterrain. Ce ne fut que lorsqu’elle tournait le dos à John qu’elle laissa couler ses larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


::Admin:: « Chef du Département "Doigt" »
avatar

John O'Brian


•• Arrivé(e) le : 10/12/2011
•• Participation : 199
•• Localisation : Belfast

•• Âge : 28
•• Citation du jour : Quel est ce sentiment que tu as fait naitre en moi et qui me dégoute au plus haut point.. Ne sais tu pas que de ta vie, un enfer je puis faire ?


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Dim 15 Jan - 20:55

« Celui qui exécute selon la loi, n’est pas un meurtrier. Tu dois revoir ton vocabulaire au plus vite. »

Drake pouvait être beaucoup de choses, mais John ne le voyait pas comme un meurtrier. Il pouvait se montrer sadique, et sans pitié. Cela il l’avait vu avec la pauvre Destiny, mais un meurtrier ? Non, John doutait fortement que Drake ai réellement du sang sur les mains. Il donnait les sentences, mais ce n’était jamais lui qui allumait le feu. Et puis Drake ne tuait pas n’importe qui, il ne gagnait pas d’argent non plus en tuant quelqu’un. Et si Helen traitait Drake de meurtrier, alors elle l’accusait lui aussi à en être un. Car après tout, c’était souvent lui qui amenait les condamnés à mort jusqu’au bucher. Et c’était lui qui les attrapait. De toute manière, elle et lui, ne pouvaient pas s’entendre. La preuve, ils avaient tellement de différences qu’ils ne pouvaient pas ne pas se disputer. Par la suite, les paroles d’Helen devenaient de plus en plus brutales. Il sourit doucement. Elle n’avait vraiment aucune idée de ce qui pouvait bien se passer dans le Labyrinthe… Si il voulait, oui il pouvait avoir pas mal de femmes. Les saveurs inconnues étaient là pour ca. Mais le fait qu’Helen ne les évoque pas dans sa colère, prouvait qu’elle ignorait tout sur l’existence des saveurs. Secret était donc bien gardé. Mais cela ne l’avait jamais intéressée. Il était sous Andragorium et ne ressentait pas ce besoin-là. Mais elle continuait, essayant de faire remonter la jalousie qu’il portait à Smith à la surface et elle y arrivait.

« N’oublie pas de prendre une douche alors, question qu’il ne sens pas mon odeur sur toi. Et passe-lui le bonjour de ma part ! »

Pourquoi fallait-il qu’il se laisse avoir à ce petit jeu pourri ? Pire qu’un ado. Mais trop fort que lui. Elle lui disait le chemin à prendre avant de lui tourner le dos. Passant à côté d’elle, il ne la regardait pas. IL savait que s’il la regardait, il risquait de se perdre à nouveau dans ses bras, dans son regard. Regardant bien droit devant lui, il suivait les indications qu’elle lui avait données. Et elle semblait lui avoir dit la vérité car bientôt il se retrouvait dehors, dans l’air glacial.

_________________



    Quel est ce sentiment
    que tu as fait naitre en moi
    et qui me dégoute
    au plus haut point..
    Ne sais tu pas que de ta vie,
    un enfer je puis faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Ennemie Public Numéro 2 »
avatar

Helen Regan


•• Arrivé(e) le : 29/12/2011
•• Participation : 87
•• Localisation : Dans l'ombre

•• Âge : 29
•• Citation du jour : Sa philosophie de la vie, c'est qu'elle pouvait mourir à chaque instant. Ce qu'il y avait de tragique selon elle, c'est qu'elle ne mourrait pas.


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Dim 15 Jan - 21:11

SUJET TERMINE, il me semble ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


::Admin:: « Chef du Département "Doigt" »
avatar

John O'Brian


•• Arrivé(e) le : 10/12/2011
•• Participation : 199
•• Localisation : Belfast

•• Âge : 28
•• Citation du jour : Quel est ce sentiment que tu as fait naitre en moi et qui me dégoute au plus haut point.. Ne sais tu pas que de ta vie, un enfer je puis faire ?


MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   Dim 15 Jan - 21:20

OUi, je le verrouille



FIN

_________________



    Quel est ce sentiment
    que tu as fait naitre en moi
    et qui me dégoute
    au plus haut point..
    Ne sais tu pas que de ta vie,
    un enfer je puis faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Only Exception {Pv Helen R.}   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Only Exception {Pv Helen R.}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No More Drama ::  :: Le Cimetière-
Sauter vers: